×
Par
Reuters API
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
10 juil. 2019
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Levi Strauss annonce une hausse des ventes mais prévoit un ralentissement au second semestre

Par
Reuters API
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
10 juil. 2019

Levi Strauss & Co a déclaré mardi que la croissance de ses ventes allait ralentir au second semestre de son exercice en raison notamment de la faiblesse de ses activités de vente en gros. D'autant plus que son exercice va prendre fin juste avant le Black Friday. Résultat, le cours de ses actions a chuté de 6 % le même jour.


Levi's a enregistré une croissance de son chiffre d'affaires de 6 % au cours du premier semestre - Levi Strauss


Pour l'ensemble de l'exercice, la société prévoyait une croissance de son chiffre d'affaires net comprise entre 5 % et 7 %, après avoir affiché une croissance de 6 % au premier semestre de l'exercice. « Les nouvelles prévisions suggèrent que la deuxième moitié de l'exercice sera moins dynamique que la première », annonce Chip Bergh, le directeur général de Levi's, à l'agence Reuters.

La société s'attend à ce que ses produits d'exploitation subissent une baisse de 100 points de base car elle ne pourra pas inclure le pic du Black Friday dans ses résultats annuels. Le Black Friday est l'une des journées les plus fructueuses de l'année aux États-Unis, mais elle arrivera cinq jours après la clôture de l'exercice financier de Levi's, le 24 novembre.

Chip Bergh indique également que la faiblesse persistante du secteur du commerce de détail affecte ses activités de vente en gros aux États-Unis, qui ont enregistré un ralentissement de 2 %. Les ventes en gros représentent un tiers du chiffre d'affaires total de Levi's. « Nous n'avons pas changé d'avis : les activités de gros aux États-Unis devraient être mises à rude épreuve au second semestre de l'année en raison des faillites, des fermetures de magasins et de la prudence des clients vis-à-vis de leurs dépenses en habillement », précise Chip Bergh.

Pour contrer la faiblesse de ses activités de vente en gros, la société a investi dans son circuit e-commerce et ses points de vente au détail, tout en renforçant sa présence sur des marchés en plein essor, comme la Chine, l'Inde et le Brésil.

Ces efforts ont permis d'augmenter les ventes sur tous les segments au deuxième trimestre, avec des croissances remarquables dans les catégories du prêt-à-porter féminin (+16 %) et des hauts (+14 %). Le festival de Coachella a également contribué à stimuler la demande pour ses shorts courts, selon l'entreprise.

Les ventes de sa branche chinoise ont augmenté de 3 %, mais Levi's a déclaré que l'entreprise était « loin de son maximum » et conservait encore un « important potentiel inexploité de croissance » sur ce marché. 

Les frais commerciaux, généraux et administratifs ont augmenté d'environ 7 %, pour atteindre 638 millions de dollars (567,4 millions d'euros), principalement en raison de la hausse des frais de publicité et de marketing.

Le bénéfice net attribuable à la société a chuté à 28,2 millions de dollars (25,1 millions d'euros), contre 74,9 millions de dollars un an plus tôt, principalement en raison des coûts liés à son premier appel public à l'épargne, qui a eu lieu au cours de l'exercice.

En excluant les éléments exceptionnels, l'entreprise a gagné 17 centimes par action, dépassant les attentes des analystes, qui misaient sur 13 centimes, tandis que le revenu net a augmenté de 5 %, à 1,30 milliard de dollars (1,16 milliard d'euros), dépassant également les prévisions.

Le cours des actions de la société a baissé de 6 % à 22,20 dollars par action en négociation prolongée. Mais il a progressé de près de 40 % depuis l'introduction en Bourse de la société en mars dernier.

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.