×

Lilith se relance cette semaine

Publié le
25 mars 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Lilith revient de loin ! Celle qui est montée à 15 millions d’euros de chiffre d’affaires par le passé, employant une cinquantaine de personnes et disposant d’une trentaine de boutiques dans le monde est passée par des hauts et des bas. Depuis 1987, la griffe a connu plusieurs propriétaires dont le dernier l’a menée à la liquidation judiciaire en 2018. C’était sans compter sur trois anciens membres de la marque qui ont décidé de la reprendre fin 2019.


Lilith, collection printemps 2020.


Aujourd'hui la nouvelle direction comprend à son bord Caroline Petit, ex-directrice générale de la marque pendant dix ans, Frédérique Muller, ex-directrice des collections et Eric Compagnie, ancien directeur du réseau. « C’est une véritable aventure commune pour une marque que nous portons tous les trois dans notre cœur », explique Caroline Petit.
 
Et pour ce nouveau départ, la marque a entièrement revu son business model. « L’idée était d’être plus actuel et en phase avec l’époque, mais aussi plus éthique et écoresponsable, dans la gestion des stocks comme dans le choix des matières et de privilégier une fabrication de proximité », détaille Caroline Petit. Finies les boutiques physiques, Lilith mise sur des collections capsules plusieurs fois par saison, vendues uniquement en ligne et en précommande afin de limiter le gaspillage. « Nous privilégions la fabrication sur commande, sans intermédiaire, pour ne pas avoir de surcoût de stocks et proposer ainsi un prix plus juste », poursuit Caroline Petit.

Et comme on ne change pas une recette qui gagne, l’ADN et le style de la marque ont été conservés. « Lilith a émergé dans les années 90 en pleine vague des créateurs japonais. C’est une marque intellectuelle créative qui propose des formes et des volumes généreux et dégage une grande féminité, rappelle Caroline Petit. Nous sommes réputés pour nos couleurs subtiles, nos imprimés mais aussi nos mailles. »

La maille justement sera la vedette de la première capsule qui sera mise en ligne vendredi 27 mars, malgré le contexte de confinement actuel. « Place à plusieurs propositions en unis et fantaisie en 100 % coton mercerisé avec une fabrication italienne pour un prix de 135 euros contre 250 euros auparavant, détaille la dirigeante. Après 20 jours de vente, nous clôturerons celles-ci et lancerons la production pour une livraison environ un mois et demi plus tard en France mais aussi en Europe (Allemagne, Belgique, Angleterre, Italie, Suisse, Autriche).» Un timing qui sera adapté selon les contraintes opérationnelles liées aux contrecoups sur l'économie et les unités de production de la crise sanitaire du coronavirus.
 
Trois capsules devraient ainsi voir le jour en 2020, puis cinq en 2021, avant d’ouvrir les ventes aux États-Unis. Et pour ce lancement, Lilith compte sur sa communauté de fidèles et son fichier client toujours actif. Un lancement qui tombe pourtant à un moment difficile. « Nous sommes transparents sur tout le process de fabrication avec nos clientes et notre partenaire en Italie nous a confirmé le maintien de la production, confie Caroline Petit. Bien sur il y a l’incertitude du contexte mais nous nous lançons pour avancer ! »

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com