×
Publicités
Par
AFP
Publié le
11 avr. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Lille, qui veut donner un masque aux 238 000 habitants, mise sur le local

Par
AFP
Publié le
11 avr. 2020

Lille, le 11 avril 2020 (AFP) - "En prévision de la période de déconfinement", la mairie de Lille "souhaite pouvoir offrir" à chacun des 238 000 habitants un masque, par des commandes mais aussi avec une "production locale" de masques en tissu développés et déjà utilisés par le CHU de Lille, qui seront fabriqués par des bénévoles.


Communication CHU de Lille


"Je souhaite pouvoir offrir un masque à chaque" habitant, "qui soit à la fois conforme à la réglementation, protecteur, lavable et réutilisable, en prévision de la période de déconfinement", écrit dans un communiqué la maire PS Martine Aubry. "Celui-ci n'est certes pas encore envisagé immédiatement, mais il faut s'y préparer d'ores et déjà."

Si la commune commande également auprès de "fournisseurs en France et à l'étranger", "force est de constater les difficultés d'acheminement (...) la qualité incertaine des produits de certains fournisseurs (...) ou encore la recrudescence d'escroqueries."

La ville veut donc "privilégier une production locale pour sécuriser un approvisionnement fiable" en produisant "à grande échelle les masques Garridou du CHU de Lille, homologués par le ministère de la Santé et qui peuvent être lavés 22 fois avant d'être changés."

Depuis deux semaines, le CHU de Lille a développé ce masque en tissu baptisé Garridou du nom de ses inventeurs, testé sur sa capacité de filtration, cousu par des couturières bénévoles pour "le personnel non-soignant ou les soignants quand ils sont hors de prise en charge de patients", selon l'établissement.

En partenariat avec les entreprises Doublet, Leroy Merlin, Lemahieu et l'association "Souffle du Nord", des bénévoles coudront les masques, soit chez eux, soit à l'hôtel de Ville où seront installées des tables, "en respectant bien évidemment l'ensemble des règles de sécurité".

Sur les quelque 238 000 masques nécessaires, combien seront achetés, en France ou à l'étranger ? Combien seront fabriqués par les bénévoles localement ? "On lance la machine. Aussi longtemps que l'on pourra tourner, on tournera, ça dépendra aussi du temps du confinement", explique la mairie, sans donner d'"objectif" et soulignant qu'une partie du stock sera achetée à l'entreprise nordiste Lemahieu.

Les tissus devraient être livrés mardi et les premières opérations de couture pourraient commencer "en fin de semaine".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.