×
Publicités
Publié le
23 sept. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Lin : Velcorex collecte 800.000 euros pour sa filature

Publié le
23 sept. 2020

L’entreprise alsacienne Velcorex annonce avoir mobilisé 1.008 contributeurs particuliers autour de son projet de filature de lin. L’opération, menée durant l’été, a permis de générer 800.000 euros, permettant l’acquisition d’une nouvelle machine, installée il y a quelques jours.


Velcorex


Bien que premier producteur mondial de lin, la France n’avait plus sur son sol de filature dédiée. Soit le dernier maillon manquant d’une chaîne de production qui permettrait de concevoir des vêtements 100 % produits en France, du champ jusqu’au magasin. C’est pourquoi l’annonce par FashionNetwork.com d’une future filature de lin chez Velcorex en septembre 2019 avait soulevé un enthousiasme certain.

Présent sur le salon French Tex les 15 et 16 septembre, le dirigeant de Velcorex Pierre Schmitt ne cachait pas sa satisfaction face à l’arrivée d’une nouvelle machine dédiée, qui vient s’ajouter aux machines datant de 1996 et redéployées en début d’année. “Ça a pris plus d’années à Schlumberger (spécialiste des machines pour fibres longues)”, expliquait-il à FashionNetwork.com le 16 septembre. “Dès la semaine prochaine, on va pouvoir lancer la production du denim en lin intégralement Made in France”.

Un tissu que Pierre Schmitt avait présenté fièrement, quelques semaines plus tôt, sur le salon Made in France Première Vision, où cette première avait retenu l’attention. La filature de lin développée par Velcorex est une filature à sec, qui permet d’obtenir une solidité du matériel, par opposition à une filature “au mouillé”, qui privilégie de son côté la finesse du fil.


Velcorex



Les futurs produits en lin 100 % made in France fabriqués par Velcorex se destinent aux marques clientes de l’entreprise, mais également à la marque propre du groupe de Pierre Schmitt : Matières Françaises. Marque lancée en 2017 par l’entreprise pour vendre en direct les productions de ses entreprises (Philéa, Velcorex, Tissage des Chaumes et Emanuel Lang), et qui s’est dotée fin 2019 d’un portail de vente.

Cette annonce intervient dans une actualité riche pour le lin tricolore. La CELC (confédération européenne du lin et du chanvre) mobilisait durant l’été près de 80 parlementaires autour du sort de la filière durant cette période de crise. Début septembre, la confédération emmenait en outre trois députés en Pologne, dans le cadre d’un projet de création de filature de lin au mouillé dans le nord de la France.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com