×
Publicités
Publié le
3 juin 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Livraison collaborative: la plateforme Pick Me lève un million d'euros

Publié le
3 juin 2021

Lancée fin 2020, la start-up Pick Me annonce la levée d'un million d'euros à l'occasion d'un tour de table mené par Founders Future (Marc Ménasé) et soutenu par des business angels. Des fonds destinés à accompagner le déploiement de cette solution de livraison participative par des "voisins relais".


Jessie Toulcanon entourée de Samuel Rousseau et Florian Dufour-Rives - Pickme


Fondée par Jessie Toulcanon, Samuel Rousseau et Florian Dufour-Rives, la structure propose que des particuliers deviennent des points-relais de livraison, permettant de faire livrer une commande chez l'un de ses voisins. Ces voisins relais, baptisés Keepers, doivent permettre d'offrir une livraison garantie dans un rayon de 200 mètres autour des clients finaux.

"Depuis six mois, nous avons prouvé la valeur ajoutée de nos relais citoyens et responsables pour les transporteurs et les e-commerçants grâce à nos 41.000 Keepers", se félicite Jessie Toulcanon. "Cette levée va donc nous permettre d’offrir un service encore plus simple que ce nous apportons aujourd’hui, tout en étendant notre présence sur le territoire."

Le dispositif est pour l'heure testé en Île-de-France, où le troisième confinement et la fermeture de certains commerces relais aura permis d'accompagner son déploiement. L'objectif est notamment de réduire la part des 30% d'échecs lors des premières tentatives de livraison par des livreurs, occasionnant un surcroît de circulation et de pollution. Le Keeper est rémunéré par cagnotte jusqu'à un euro par colis et peut moduler ses heures de disponibilité via la plateforme.


PickMe


Si l'année 2020 aura généré bien des évolutions pour le commerce, elle aura particulièrement mis sous pression les dispositifs logistiques, poussant à la multiplication de projets innovants, notamment dans les grandes villes. C'est ainsi par exemple que la ville de Paris teste actuellement avec Stuart un dispositif d'entrepôt mobile permettant de transmettre les cargaisons à des vélos-cargos. Vélos-cargos dont l'Etat entend renforcer le développement via de meilleures subventions.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com

Tags :
Autres
Business