×
Publicités
Publié le
31 janv. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Livraison: Toulouse s'offre une vaste plateforme de logistique urbaine

Publié le
31 janv. 2022

La Ville Rose compte depuis décembre la deuxième plus grande plateforme du dernier kilomètre. Une structure de 19.500 mètres carrés à partir de laquelle UPS, La Poste et Urby vont à terme pouvoir acheminer jusqu'à 70.000 colis et marchandises vers le centre-ville "de manière propre". La Métropole déploie en effet progressivement depuis l'automne une ZFE (zone à faible émission), et souhaite généraliser les livraisons via véhicules électriques et vélo-cargos.


Le site permettra d'acheminer jusqu'à 70.000 colis et marchandises par jour - Christophe Picci



C'est dans ce contexte que la Métropole toulousaine avait confié en 2017 ce projet logistique à Lumin'Toulouse. Un consortium détenu à 51% par Semmaris, incontournable gestionnaire du Marché International de Rungis, et à 44% par Posti Immo (Groupe La Poste), les 5% revenant à la Caisse d'Epargne Midi-Pyrénées. Le budget global est de 28,5 millions d'euros. Commercialisé à 85% lors de son inauguration, le site va être en partie aménagé pour accueillir des logistiques spécialistes des produits frais et froid, en lien avec le MIN (Marché d'Intérêt National de Toulouse Occitanie).

Côté colis, le premier bâtiment ouvert en juillet 2021 accueille l'américain UPS. L'autre section accueille une plateforme de colis La Poste de 5.400 mètres carrés, qui devrait être pleinement opérationnelle à la fin du premier trimestre. A celle-ci s'ajoutent 2.800 mètres carrés dédiés à Urby, division de La Poste consacrée spécifiquement à la livraison urbaine, et qui prend en charge stockage et livraison pour le compte de commerçants partenaires. Une vingtaine de camions et une douzaine de vélo-cargos sortiront de cette section. Au total, ce ne sont pas moins de 125 portes et équipements de quai par lesquels vont circuler les commandes et livraisons.

Situé dans le quartier de Fondeyre, au nord de la ville, le projet espère faire des émules, à l'heure où l'accélération de la vente en ligne pose un défi de taille au monde logistique, et à la logistique urbaine en particulier. La Poste n'a en effet pas manqué de rappeler que le transport de marchandises représente désormais jusqu'à 20% du trafic citadin, et surtout 40% des émissions de particules. Situation sans causer des problèmes de circulation du fait du manque de stationnement dédié aux camions et utilitaires.


UPS, La Poste et Urby vont occuper le site - Christophe Picci



C'est dans ce contexte que les dernières années ont vu se multiplier les projets, tests et initiatives dans le domaine de la logistique urbaine. C'est ainsi qu'un acteur comme Stuart (racheté par La Poste en 2017) a annoncé le déploiement d'entrepôts de proximité à Paris et Lyon, et testé un "entrepôt mobile" (camion alimentant des vélo-cargos) en partenariat avec la Mairie du XVe arrondissement de la capitale. 

L'État annonçait de son côté en mai 2021 vouloir mieux subventionner les vélo-cargos, via le dispositif de subvention "ColisActiv" alloué aux commandes livrées par ces véhicules. Quelque 11.000 exemplaires de ces derniers auraient été achetés en France en 2020, selon l'Union Sport & Cycle. Une accélération qui n'empêche pas un retard notable sur nos voisins allemands, belges et hollandais. La Poste s'est notamment donnée pour objectif la constitution d'une flotte de 1.000 vélo-cargos d'ici à 2025. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com