×
6 300
Fashion Jobs
Publicités
Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
1 oct. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Loewe: plastrons et surréalisme érotique

Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
1 oct. 2021

Jonathan Anderson est sans doute le créateur actuel qui a le plus d’idées, et il vient de présenter pour la maison Loewe une collection marquante, surréaliste et néanmoins subtile, par une matinée frisquette ce vendredi à Paris.


Loewe - Printemps/été 2022 - Paris - Photo: Marcus Tondo pour Loewe - Photo: Marcus Tondo for Loewe


 
On sait que les affaires marchent bien pour une marque quand on vous invite à la Garde Républicaine  pour voir un défilé – la caserne de cavalerie tout près de Bastille, où des maisons comme Hermès ou Christian Dior ont présenté des collections.

Une dizaine de superbes chevaux alezans répétaient les manœuvres matinales au moment où arrivaient les invités. C’était la première fois que Loewe quittait l’adresse de prédilection de Jonathan Anderson, à l’UNESCO, depuis qu’il a pris en main la création de la maison il y a maintenant huit ans.

On grimpait les marches pour déboucher sur une superbe étendue de pin chaulé construite au-dessus des coulisses du défilé, de sorte qu'il était presque possible de toucher le plafond du manège.

Dans cette collection s’affrontent régulièrement l’art du drapé et celui de la déconstruction, avec en guise d’ouverture des robes en forme de tétraèdre avec des angles et des pointes incongrues, autant des sculptures que des articles de mode. Quand il s’aventure dans le denim, c’est pour démanteler des vestes en jean et en faire des capes et robes asymétriques, garnies de corolles de faille en guise de finitions.



Loewe - Printemps/été 2022 - Paris - Photo: Marcus Tondo pour Loewe - Photo: Marcus Tondo for Loewe


Poétique, mais puissant: les images les plus mémorables de ce défilé resteront les robes à plastron du créateur, des formes abstraites en métal ou résine – qui ressemblaient un peu à des miroirs déformants de parc d’attraction – réalisées avec un artisan parisien, et clipsées sur des robes en maille et des tenues de soirées.

"Après toute cette pandémie, il était temps d’explorer de nouveaux territoires, de voir comment certains savoir-faire peuvent être réinterprétés. Le métal frappé devient réfléchissant, il crée une image de nous-même. C’est l’idée d’une femme qui maîtrise les choses et regarde vers l’avenir, mais qui est en paix avec le passé", expliquait le créateur originaire d’Irlande du Nord, toujours volubile.

Bien que Loewe soit une griffe espagnole, elle rejoint en cela un certain courant de l’histoire de la mode française, dont les créateurs jouaient avec le métal pour créer des pièces futuristes, kitsch ou de science-fiction.


Loewe - Printemps/été 2022 - Paris - Photo: Marcus Tondo pour Loewe - Photo: Marcus Tondo for Loewe


Mais le point de départ de Jonathan était un tableau de Pontormo, à Florence, peintre maniériste italien célèbre pour ses silhouettes flottantes, mais que le créateur réinterprète à la sauce psychédélique – délavées et barbouillées.

"J’aimais bien l’idée de flouter l’histoire, comme Richter", expliquait Jonathan Anderson à plus d’une vingtaine de critiques qui tendaient vers lui leurs iPhones, après le défilé.

Mais la palme du surréalisme revient en réalité aux nouvelles chaussures Loewe, et surtout à leurs talons – savonnettes violettes, roses rouges tête en bas ou bougies en cire rose.
 

Loewe - Printemps/été 2022 - Paris - Photo: Loewe - Photo: Loewe


Après une demi-douzaine de défilés "en boîte" pour Loewe et sa propre griffe JW Anderson ces 18 derniers mois, le créateur avait clairement besoin de repartir de zéro.

"Je me suis d’abord interrogé sur le sens de ce défilé. Et je voulais quelque chose d’érotique, de psychédélique et de surréaliste… En ce moment, l’idée de faire un défilé est un acte bizarre et surréaliste, un geste érotique. Tout semble presque normal, mais en réalité, ce n’est pas le cas", ajoutait-il en haussant les épaules.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com