×
Publié le
30 mai 2007
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Logo International s’empare de O’Neill

Publié le
30 mai 2007

Logo International s’empare de O’Neill. La société hollandaise vient de racheter le portefeuille mondial de la griffe de surfwear et réunit les droits de O’Neill et de son licencié européen O’Neill Europe sous une seule société. Une « étape cruciale pour l’avenir de la marque » qui permettra de générer des synergies non seulement en terme de design, de marketing mais aussi en terme de production et de distribution, affirme Ronald de Waal au nom de Logo International.


Collection 2007 O'Neill

Les projets abondent mais l’objectif est simple : Développer pleinement le potentiel de la marque. L’expansion du réseau de distribution, déjà étendu à quatre-vingt-quatre pays, s’impose comme l’une des priorités afin d’augmenter la notoriété de la marque. Une idée à laquelle s’ajoutent des envies de nouvelles collections ainsi que de possibles extensions de gamme.

« Les bénéfices en terme d’économies d’échelle et la volonté de Logo International d’investir donne à chacun une belle opportunité de rapprocher la marque O’Neill de ses consommateurs. L’implication permanente de la famille O’Neill garantira l’authenticité de la marque », se réjouit Eppo van Berckelaer, directeur marketing et communication de O’Neill Europe qui détient les filiales hollandaise, belge, allemande et française de la marque dont le siège social est basé aux Pays-Bas à Warmond depuis ses débuts il y a plus de vingt-huit ans.

Comptant plus de 430 collaborateurs, elle demeure toutefois en retrait sur le marché hexagonal loin derrière Quiksilver qu'elle suit pourtant sur le continent européen. Mais avec comme point d'ancrage les Pays-Bas, la France devrait profiter de cette nouvelle proximité. D'ailleurs, O'Neill doit agrandir son siège national qui passerait des 600 m² d'Anglet aux 2 000 m² de Biarritz. Un bastion du surf qui devrait faciliter l'implantation de la griffe dont de nouveaux points de vente déferleront sur le pays et ce, dès le mois de juin à Saint-Jean-de-Luz.

Le créateur de la marque en 1952, Jack O’Neill et sa famille prendront toujours part à l’avenir de la marque. Jack O’Neill en reste le propriétaire, dirigeant les activités liées aux combinaisons de surf au niveau mondial et aux vêtements d’extérieur aux Etats-Unis ainsi que les points de vente O’Neill dédiés au surf implantés à Santa Cruz, en Californie.


Collection 2007 O'Neill

« Dans le dernier demi-siècle, notre famille a créé et fabriqué avec beaucoup de fierté les meilleures combinaisons au monde et d’autres produits liés au surf », déclare Jack O’Neill. « Rien ne changera sur ce point là. La vente des droits internationaux de la marque permettra à notre équipe de se concentrer exclusivement sur notre activité de base et nous continuerons à aider nos revendeurs indépendants qui ont cru en nous depuis le début. »

Cette vente permet également à son fondateur de consacrer plus de temps au programme O’Neill Sea Odyssey qu’il a fondé en 1996. « Cette organisation caritative […] a embarqué 40 000 écoliers en mer gratuitement (afin de mettre) l’accent sur l’importance de prendre soin de l’océan comme d’un organisme vivant », ajoute non sans fierté Jack O’Neill.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com