×
5 841
Fashion Jobs
Publicités

Londres et Paris, principales destinations pour les marques de luxe en 2016

Publié le
today 21 févr. 2017
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

S'il est vrai que la chute de la livre sterling, elle-même conséquence du Brexit, a profité au commerce londonien, les marques de luxe avaient identifié Londres comme une destination clé bien avant cet événement. Selon l'étude Global Luxury Retail de Savills, c'est en effet Londres qui a dominé le classement des ouvertures de magasins de luxe en 2016. La capitale britannique a accueilli 41 nouveaux points de vente et 15 nouvelles marques au cours de l'année.

Moncler a ouvert un magasin à Londres en 2016

 
Avec 36 ouvertures, Paris suit de près et reste une destination clé pour les maisons de luxe internationales, en dépit du risque terroriste et de la baisse de la fréquentation touristique qui a suivi.

New York reste la principale destination aux Etats-Unis, avec 31 ouvertures, à égalité avec Dubaï. Suivent Hong Kong, avec 25 ouvertures, et Milan, avec 24 nouvelles implantations.

Selon Savills, Londres reste bien la ville la plus visitée par les touristes de luxe, ce qui en fait une capitale incontournable pour les grandes marques de luxe, d'autant plus qu'environ un tiers de l'ensemble des achats de produits de luxe se réalise en dehors du marché domestique de chaque marque.

Un autre avantage de Londres tient au fait qu'il s'agit d'une ville « passerelle », c'est-à-dire d'un tremplin vers le plus grand marché anglophone, qui est celui des Etats-Unis. Inversement, pour les marques américaines, Londres constitue un tremplin vers l'Europe, « aussi bien en termes de situation géographique que de profil de marques ».

Plusieurs grands labels européens et américains ont ainsi ouvert de nouveaux magasins dans la capitale britannique l'an dernier, dont Moncler, de Grisogono et Valextra.

Le rapport n'aborde pas le thème du Brexit sur le risque de voir Londres perdre ce statut de ville tremplin avec la sortie du pays de l'Union européenne. Savills tient à souligner, en revanche, que la croissance continue du tourisme international ainsi que l'importance géographique de Londres devraient aider la capitale à rester dans le haut du classement.

Toujours selon Savills, les prévisions établies par l'Organisation mondiale du tourisme suggèrent que le tourisme international doublera d'ici à 2030, pour s'approcher des 1,8 milliard de touristes, grâce au transport aérien à bas coût et à la croissance des classes moyennes dans les pays émergents.

Dans ce contexte, l'Europe devrait rester la principale destination pour le tourisme international, avec une part de marché estimée à 41 % en 2030, Londres étant l'une des principales villes à bénéficier de cet essor.

Ceci peut être en partie expliqué par son fort attrait pour les touristes chinois, qui achètent environ 40 % de leurs articles de luxe à l'étranger. Les arrivées de touristes chinois avaient déjà bondi de 65 % en 2015, selon le Bureau britannique des statistiques – c'est-à-dire avant même le Brexit et la chute de la livre sterling.

Selon Anthony Selwyn, chargé du commerce de détail pour le centre de Londres chez Savills, « le rôle d'une destination spécifique dans l'édification d'une marque et dans le renforcement de l'expérience client reste crucial, et le patrimoine de Londres et de Paris a permis à ces villes d'occuper les premier et deuxième rangs en nombre d'ouvertures dans le secteur du luxe l'an dernier. Les voyages internationaux devant doubler d'ici à 2030, la soif d'expansion des marques de luxe sur ces marchés clés restera solide, même si nous nous attendons à voir plusieurs marchés émergents du luxe gagner des parts de marché ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com