×
Par
AFP
Publié le
13 févr. 2006
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Londres veut retrouver sa gloire d'antan avec Boy George

Par
AFP
Publié le
13 févr. 2006

LONDRES, 13 fév 2006 (AFP) - La Fashion Week de Londres s'est lancée le défi de rivaliser avec les autres grandes capitales de la mode: pas question de céder au glamour, mais elle entend réaffirmer son attachement au style de la rue, avec en vedette la collection du chanteur Boy George.


Fashion week 2005 de Londres - Photo : John D McHugh/AFP

Londres est depuis plusieurs années considéré comme le parent pauvre face à Paris, New York et Milan, et nombreuses grandes figures de la mode internationale n'y font même plus escale.

Mais la Semaine de défilés automne-hiver 2006/07, qui commence mardi au musée d'Histoire naturelle et dure cinq jours, pourrait tout changer, espèrent ses organisateurs.

Le Conseil britannique de la mode, qui organise la manifestation, a pris de gros risques en avançant au dernier moment les dates des défilés pour qu'ils tombent exactement entre les semaines de la mode de New York (du 3 au 10 février) et de Milan (du 19 au 26 février).


Boy Georges - Photo : Stan Honda/AFP

Fait marquant, la toute puissante Anna Wintour, à la tête du magazine Vogue aux Etats-Unis, assistera à l'événement pour la première fois depuis quatre ans.

"Elle est la journaliste de mode la plus influente au monde et elle vient pour apporter son soutien à Londres", déclare Hilary Riva, directrice du Conseil britannique de la mode.

"C'est important car elle fait passer un message, que nous connaissons tous, à savoir que Londres est la plus innovante des capitales mondiales de la mode", estime-t-elle.

Londres pourra aussi bénéficier de la présence de nombreuses stars de cinéma cette semaine, dont George Clooney et Keira Knightley, attendues pour les cérémonies des Brit awards (récompenses musicales) et des Baftas (cinéma et télévision).

La capitale britannique s'est fait une spécialité d'attirer les talents peu connus et de les lancer sur la scène internationale. Mais elle doit encore prouver qu'elle peut garder les valeurs plus établies, beaucoup de ses recrues, comme Alexander McQueen ou Stella McCartney, lui ayant préféré Milan, Paris ou New York.

Parmi les défilés les plus attendus, B-Rude, la griffe du chanteur britannique Boy George, qui clôturera la semaine de la mode à Londres samedi après deux saisons à New York.

Avec lui, on fuit la haute couture et on joue la provocation, avec un style "punk" et des T-shirts imprimés de slogans tels que "La mode vous fait du mal", le tout sur un fond musical de sa propre création.

C'est aussi le défilé le plus controversé de la semaine, car le chanteur, de son vrai nom George O'Dowd, 44 ans, est actuellement en procès aux Etats-Unis pour possession de cocaïne.

De quoi provoquer la colère de ceux qui estiment que l'industrie de la mode a déjà assez souffert des récentes images du mannequin Kate Moss "sniffant" de la cocaïne.

Quelque 48 défilés sont prévus jusqu'à samedi, dont près de dix organisés par de jeunes talents tout juste sortis de la fameuse école londonienne Central Saint Martins.

Parmi les nouveaux venus, le Britannique Gareth Pugh, remarqué dans le passé par ses robes en ballons gonflables et ses vêtements ornés de cheveux, suscitera l'attention mercredi.

L'autre moment particulièrement attendu sera la présentation jeudi de la collection sportive de Philip Treacy, surtout connu pour ses chapeaux. Camilla Parker-Bowles en portait un à son mariage avec le prince Charles en avril 2005.

La Japonaise Michiko Koshino dévoilera mardi une autre de ses collections de rue, qui comptent le footballeur David Beckham et l'acteur Jude Law parmi ses fans. Bollywood aura également sa place grâce à deux créateurs indiens, Ashish Gupta et Manish Arora.

Les grands noms habituels - Paul Smith, Betty Jackson, Julien MacDonald seront également de la partie, et les mannequins Lily Cole, Stella Tennant et Erin O'Connor - défileront sur les podiums.

Quelque 5 000 personnes sont attendues à l'événement.

Par Perrine FAYE

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.