Louis Vuitton autorise Nicolas Ghesquière à lancer sa propre marque

Nicolas Ghesquière serait sur le point de lancer sa propre marque, mais peut-être pas dès la saison prochaine. Il y a deux ans, le créateur avait déclaré à Quotidien, le talk-show à la française de Yann Barthès sur TMC, qu'il prévoyait de lancer un jour sa marque éponyme. Ce week-end, invité sur le même plateau dans le sillage de son dernier défilé pour Louis Vuitton, qui venait de clôturer la Semaine de la mode parisienne le mardi 2 octobre, il a laissé entendre que la possibilité de créer sa propre marque était de plus en plus d'actualité.


Nicolas Ghesquière à la fin de son défilé Louis Vuitton - printemps-été 2019 - Womenswear - Paris - © PixelFormula

« Après cinq ans chez Louis Vuitton, j'ai désormais le droit de le faire », a déclaré Nicolas Ghesquière à l'animateur Yann Barthès, qui a enchaîné « Alors, maintenant vous avez le droit de créer votre propre marque ? Quand ? Dans un an ou deux ? », ce à quoi Ghesquière a répondu en riant : « Je reviendrai vous le dire quand ça arrivera ! »

En mai dernier, Nicolas Ghesquière a signé un nouveau contrat avec Louis Vuitton, annoncé par Bernard Arnault, président de LVMH, le géant du luxe qui contrôle la marque la plus rentable du monde. Les articles précédents indiquaient que le contrat était d'une durée de trois ans. Pourtant, le créateur de 47 ans a affirmé à Yann Barthès : « J'ai re-signé pour pas moins de cinq ans. »

Un porte-parole de LVMH a confirmé la durée du contrat, tout en refusant de commenter d'éventuelles discussions avec Nicolas Ghesquière sur le financement de sa propre maison. Toutefois, des observateurs qui connaissent bien le groupe ont laissé entendre que Nicolas Ghesquière ne faisait que répondre en contournant la question, sans faire d'annonce véritable sur ses projets futurs en tant qu'indépendant.


Voir le défilé
Louis Vuitton - printemps-été 2019 - Womenswear - Paris - © PixelFormula

À propos de son expérience chez Louis Vuitton, le designer affirme que le secret du succès, c'est « la liberté et l'innovation ». « Il s'agit de faire de belles choses et ça a un prix, et c'est ce qui fait nos marges ». LVMH ne distingue pas le chiffre d'affaires de ses marques dans ses rapports annuels, mais le chiffre d'affaires annuel de Louis Vuitton est estimé à plus de 8 milliards d'euros.

Yann Barthès a également interrogé le créateur sur la vague de critiques « politiquement correctes » de la part de journalistes de mode principalement anglophones au sujet de la première collection d'Hedi Slimane pour Celine, autre marque du groupe LVMH. De nombreux critiques anglais et américains ont en effet attaqué Hedi Slimane, jugeant qu'il assimilait dans sa collection le pouvoir des femmes à leur sexualité.

Mais Nicolas Ghesquière a pris la défense de son confrère : « Pour moi, c'est une tempête dans un verre d'eau. Recevoir des critiques fait partie de notre travail. Mais on peut être féministe et porter une mini-jupe. Je trouve étrange que ces critiques, qui se disent progressistes, puissent être aussi réactionnaires ».

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxeDéfilésCréation
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER