Louis Vuitton : les adieux "so british" de Kim Jones

La mode n'aime pas les adieux. Mais Kim Jones quitte Louis Vuitton avec une dernière collection pleine de grâce, présentée jeudi à Paris. Six ans après avoir pris la direction du prêt-à-porter masculin de la vénérable maison parisienne, Kim Jones a salué une dernière fois, main dans la main avec ses deux compatriotes Naomi Campbell et Kate Moss, après avoir présenté une collection subtile ou la logomania rencontrait un street style haut de gamme - une combinaison qu'il a exploitée avec brio pendant toutes ces années.
 

Naomi Campbell, Kim Jones et Kate Moss - Pixelformula

L'idée forte de de défilé homme était un motif cratère : d'immenses images de terre et de pierre imprimées sur des blousons de nylon, des tops ultra-techniques, des parkas de chasseur raccourcies et des leggings portés avec des bottines de randonnée en python métallisé et mis en scène avec cet humour farfelu dont Kim Jones a le secret - comme cette énorme valise à roulettes recouverte du célèbre monogramme et transformée en sac à dos. Sans oublier un élégant soupçon de futurisme - perceptible sur d'éclatantes vestes de baseball en cuir argenté notamment.
  
Une allure vaguement sportive très actuelle : précieuse mais pas prétentieuse, juste attirante. Avant que le public ne se lève pour applaudir chaleureusement Naomi et Kate, qui portaient respectivement des imperméables vernis frappés du monogramme LV, dans des versions noire et blanche, Kim Jones a reçu sa dernière ovation en tant que directeur artistique des collections masculines chez Louis Vuitton.

David, Victoria et Brooklyn Beckham étaient assis au premier rang, aux côtés des stars du Paris Saint-Germain Neymar et Kevin Trapp. Le grand patron de LVMH, Bernard Arnault, brillait par son absence, même si deux de ses fils, Antoine et Alexandre, figuraient au premier rang du podium circulaire construit dans une teinte gris mastic à l'intérieur de l'emplacement préféré de Kim Jones, le Palais-Royal.
 
Il y a deux jours, le PDG de Louis Vuitton, Michael Burke, a annoncé officiellement le départ de Kim Jones. Il n'a pas donné plus de précision aujourd'hui et n'est pas venu en coulisses après le défilé, même si le champagne Ruinart (une autre marque du groupe LVMH) coulait à flots au cours d'un pot de départ très arrosé.
 
Louis Vuitton, Automne-hiver 2018 - Pixelformula

Interrogé sur son avenir, Kim Jones - dont le nom a été mentionné pour Versace à Milan et Burberry à Londres - est resté prudent. « Aujourd'hui, on parle de Louis Vuitton, pas de moi. La maison Vuitton m'a accueilli très chaleureusement pendant mon séjour ici et je veux lui rendre cet hommage », a-t-il déclaré. Prochaine étape ? « De longues vacances aux Maldives ! » s'est-il exclamé dans un éclat de rire.
  
D'ailleurs, les créateurs de talent, qu'ils soient très occupés ou au chômage, ne manquaient pas : Olivier Rousteing (Balmain), Virgil Abloh (Off-White), Stefano Pilati (ex-Yves Saint Laurent) étaient tous au premier rang. Mais à vrai dire, Michael Burke n'aurait pas à chercher très loin pour trouver la remplaçante idéale pour l'homme Vuitton - Grace Wales Bonner, lauréate du prix LVMH qui a fait sensation avec sa collection présentée lors de la dernière Semaine de la mode de Londres, s'est discrètement assise sur un siège du deuxième rang, au moment où les lumières se sont éteintes.

« J'adorerais travailler pour une grande maison. Mais honnêtement, j'ai encore beaucoup à apprendre sur ma propre marque », a répondu tranquillement la créatrice londonienne.
 
Cette semaine, Emmanuel Macron a eu l'élégance de prêter la tapisserie de Bayeux à la Grande-Bretagne; inversement, il était frappant de voir autant de monde saluer le départ d'un Britannique d'un poste aussi important en France. De fait, ce défilé marquait le départ d'un des trois plus grands créateurs britanniques travaillant pour une marque de luxe française de ce siècle. Et quoi qu'on en pense, ça ne peut pas être une bonne nouvelle pour Louis Vuitton. 

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

LuxeDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER