×

Luxe : la France toujours en tête du classement Deloitte

Publié le
today 15 avr. 2019
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les groupes français continuent de dominer le marché du luxe, arrivant en tête en termes de chiffre d’affaires. Les sociétés italiennes sont elles les plus nombreuses, tandis que les sociétés asiatiques consolident leur positionnement. Telles sont les conclusions du classement « Global Powers of Luxury Goods 2019 » réalisé par le cabinet d’audit et de conseil Deloitte sur les 100 premières sociétés de luxe dans le monde.


Les 100 entreprises leaders du luxe dans le monde affichent un chiffre d'affaires de 247 milliards de dollars - Deloitte


Cette édition 2019 établit un classement des acteurs du luxe en fonction de leur chiffre d’affaires sur l’exercice fiscal 2017, qui s’élève à 247 milliards de dollars (un peu plus de 218 milliards d’euros) pour l’ensemble de 100 entreprises leaders, actives dans le prêt-à-porter, les accessoires, la haute joaillerie et les montres, ainsi que les cosmétiques et parfums.

La croissance a augmenté de 13,8 % par rapport à 2016, où elle avait bondi de 14,2 %. A taux de change constants, elle a grimpé de 10,8 % contre +1 % un an plus tôt. A noter que 76 % de ce top 100 ont vu leurs ventes augmenter en 2017 et que les 10 leaders du classement réalisent à eux seuls 48 % du chiffre d’affaires total.

LVMH - avec ses 70 marques, dont Louis Vuitton, Christian Dior, Fendi ou Celine - reste l’incontestable numéro un mondial du luxe avec un chiffre d’affaires de 27,9 milliards de dollars, suivi par Estée Lauder (13,6 milliards) et le groupe suisse Richemont (12,8 milliards), reproduisant exactement le trio de tête du classement Deloitte publié l’an dernier.

En regardant de plus près le top 10, il apparaît que Kering (12,1 milliards de dollars) gagne une place, accédant au 4ème rang et faisant ainsi reculer Luxottica (10, 3 milliards) à la 5ème place. Chanel (9,6 milliards), qui a publié pour la première fois ses résultats en 2018, fait son entrée dans le classement en se hissant directement à la sixième position devant L’Oréal, le groupe Swatch, le joailler chinois Chow Tai Fook et PVH Corp, tandis que Ralph Lauren, sort pour la première fois du top 10 depuis la publication du classement Deloitte, en glissant à la douzième place.


Le top 10 du Global Powers of Luxury Goods 2019 - Deloitte


L’Hexagone se classe en tête du palmarès, avec sept groupes réalisant à eux seuls 23,5 % du chiffre d’affaires total des 100 sociétés du classement. En moyenne, ces firmes affichent un chiffre d'affaires de 8,28 milliards de dollars, en hausse de 18,7 % par rapport à l’année précédente.

A ces sept compagnies, il faut en réalité en ajouter deux, qui figurent sous un autre drapeau pour des raisons juridiques, à savoir Chanel, dont la holding a son siège à Londres, et Interparfums, qui est basé aux Etats-Unis. En revanche, Christian Dior n'apparaît plus dans le palmarès car est désormais inclus dans le périmètre de LVMH. De même en sont sortis Clarins et Nuxe.

La France compte donc neuf groupes dans ce classement mondial. Au-delà de LVMH, Kering, Chanel et L’Oréal classés dans le top 10, Hermès est onzième. Suivent le groupe SMCP (Sandro, Maje, Claudie Pierlot, 50ème), Longchamp (58ème), Interparfums (60ème) et le nouvel entrant Zadig & Voltaire (78ème).

Avec 24 entreprises présentes dans cette édition 2019, l’Italie est le pays avec le plus grand nombre de sociétés, mais leur chiffre d’affaires moyen ne s’élève qu’à 1,4 milliard de dollars. Elles pèsent néanmoins réunies 14 % des ventes du classement total. Un chiffre tiré par Luxottica, seule compagnie transalpine figurant dans le top 10 au 5ème rang, suivie par Prada (21ème) et Giorgio Armani (26ème), toutes deux en recul de deux places par rapport à l’an dernier.

Deux entreprises transalpines se distinguent néanmoins dans le top 20 des plus fortes croissances, avec le maroquinier Furla, qui enregistre le taux de croissance le plus élevé sur les 24 sociétés italiennes, et la griffe de doudounes Moncler qui affiche la meilleure rentabilité. C'est en revanche une société canadienne, Canada Goose, célèbre pour ses parkas et doudounes, qui signe la croissance la plus forte, ses ventes ayant bondi de 46,4 %. 

Enfin la Chine gagne du terrain, devenant le quatrième pays du classement en termes de ventes, derrière la France, les Etats-Unis et la Suisse. Elle compte neuf groupes dans le classement Deloitte, avec un chiffre d’affaires moyen de 2,19 milliards de dollars, en croissance de 13,8 % suivant trois années de baisse des ventes. Huit d’entre eux sont actifs dans le secteur de la bijouterie.

Les deux groupes leaders sont Chow Tai Fook Jewellery Group, qui s’est hissé à la 9ème place, refoulant PVH Corp au fond du top 10, et Lao Feng Xiang. Elles réalisent ensemble les deux tiers des ventes des neuf sociétés chinoises. Chow Tai Seng Jewellery enregistre quant à lui la plus forte croissance (+31,1 %).
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com