×
Publicités
Publié le
22 juil. 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

LVMH: Bernard Arnault prépare sa succession en réorganisant sa holding Agache

Publié le
22 juil. 2022

Bernard Arnault, 73 ans, ne veut rien laisser au hasard et continue de préparer minutieusement sa succession. Pour assurer dans le temps la mainmise de la famille sur LVMH, la discrète holding familiale Agache, qui contrôle le groupe de luxe notamment via la société Christian Dior, va se transformer en une société en commandite par actions dont le capital sera détenu à parité par les cinq enfants du grand patron. L’information a été rendue publique par l’Autorité des marchés financiers (AMF) à travers un avis financier.


Le patron de LVMH Bernard Arnault - DR


Pour rappel, le numéro 1 mondial du luxe est contrôlé à 47,99% par la famille Arnault (qui détient aussi 63,50% des droits de vote) à travers Agache, Financière Agache et surtout la société Christian Dior à hauteur de 41,29%. Ces trois entités sont directement liées au clan Arnault, la Financière Agache contrôlant à elle seule 96% de Christian Dior, qui est donc l’actionnaire de contrôle de LVMH.

L’objectif de Bernard Arnault est de réorganiser le groupe familial afin "d’assurer la pérennisation à long terme du contrôle familial". Dans le cadre de cette réorganisation, il est prévu qu’Agache SE se mue en une société en commandite par actions, Agache SCA, demeurant intégralement détenue par la famille, et dont le gérant commandité sera Bernard Arnault. Parallèlement sera créée "une société par actions simplifiée à capital variable, Agache Commandité, associée commandité d’Agache SCA, dont le capital sera détenu à parité par les cinq enfants de Bernard Arnault", soit chacun avec une part de 20%. Agache Commandité a vocation à succéder à Bernard Arnault en tant que gérant, précise l’AMF.

Cinq héritiers déjà présents dans le groupe


 
Les cinq héritiers du PDG  ont de fait déjà intégré depuis quelque temps la holding familiale et sont tous actifs désormais dans le groupe. Delphine Arnault est directrice générale adjointe de Louis Vuitton, chargée de superviser l’ensemble des activités produits de la maison. Son frère Antoine porte les casquettes de directeur général de Berluti et de président de Loro Piana, tout en endossant le rôle de responsable de l’image et de l’environnement du géant du luxe. Alexandre est directeur exécutif produits et communication du joaillier Tiffany. Frédéric est PDG de la marque horlogère suisse Tag Heuer, tandis que le cinquième et dernier fils, Jean, a fait son entrée dans la galaxie l’an dernier comme directeur du marketing et du développement des montres pour Louis Vuitton.
 
Pour blinder le contrôle familial de LVMH sur le très long terme, les actions d’Agache Commandité "seront inaliénables pendant une période de trente ans (sauf sur décision du comité d’administration prise à l’unanimité). A l’issue de cette période, seuls des descendants en ligne directe de Monsieur Bernard Arnault ou des personnes morales entièrement détenues par des descendants en ligne directe de Monsieur Bernard Arnault pourront détenir des actions et tout transfert de titres d’Agache Commandité sera soumis à un droit de préemption prévu par le pacte d’associés relatif à Agache Commandité", est-il précisé.
 
"Cette nouvelle structure permettra la pérennisation à long terme du contrôle familial et l'unicité de l'expression de la voix de l'actionnaire de contrôle au sein de Christian Dior SE et LVMH SE", souligne le communiqué. Un moyen de garantir une continuité de contrôle sur LVMH, qui s’est transformé au fil des ans en colosse du luxe, regroupant 75 maisons, dont Dior, Louis Vuitton ou encore Tiffany&Co et Bulgari. Le groupe a dépassé les 64 milliards d’euros de chiffre d’affaires l’an dernier et pèse plus de 320 milliards d’euros en Bourse, devenu première capitalisation boursière européenne depuis février.

Ce n’est pas la première fois qu’une dynastie familiale d'entrepreneurs choisit la formule de la société en commandite. Les familles Michelin, en France, et Agnelli (FIAT) en Italie, y ont eu recours par exemple. Cet outil permet au fondateur ou patron d’une entreprise familiale cotée en Bourse d’assurer sa succession, mais aussi de se prémunir contre une offre publique d'achat (OPA) hostile en dissociant le contrôle de la gestion et de celui du capital.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com