×
Publicités
Publié le
29 avr. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

LVMH: le manager italien Andrea Guerra s’en va

Publié le
29 avr. 2022

Andrea Guerra va quitter LVMH, qu’il avait rejoint début 2020, mais continuera d’intervenir en tant que "consultant en stratégie et développement auprès de la direction", annonce dans une note succincte le groupe français. L’ex-patron de Luxottica, qui dirigeait notamment la division Hospitality Excellence du numéro 1 mondial du luxe, va poursuivre "de nouveaux projets".


Andrea Guerra - LVMH

 
Fin 2020, un an tout juste après avoir rejoint le colosse français pour y prendre la direction des activités hôtelières regroupant les hôtels Cheval Blanc et les hôtels & trains Belmond avec l'Orient Express, le manager italien s’était vu confier une mission supplémentaire: la supervision des maisons italiennes Fendi et Loro Piana. Et à partir de mai 2021 aussi celle des activités de Thélios en entrant au conseil du lunetier.

Il mettra fin à ses fonctions chez LVMH le 31 mai. Son successeur sera nommé prochainement, indique LVMH.

Diplômé de l’université de Rome La Sapienza, Andrea Guerra a débuté sa carrière en 1989 dans le secteur de l’hôtellerie comme directeur marketing chez Marriott International. En 1994, il rejoint Merloni Elettrodomestici, rebaptisé Indesit, où il occupe différentes fonctions dans le commercial, la production et les services centraux, avant d’en devenir directeur général en 2000.

Quatre ans plus tard, il prend les commandes de Luxottica, et ce jusqu’en 2014, faisant bondir le chiffre d’affaires du groupe de lunetterie d’un peu moins de 3 milliards d’euros à 7 milliards. 

Après une parenthèse politique d'un an où il joue les conseillers auprès du président du Conseil italien Matteo Renzi, Andrea Guerra revient aux affaires en tant que président exécutif d'Eataly, le temple de la gastronomie italienne. Un job qu’il quitte à l'automne 2019 pour rejoindre LVMH, intégrant en 2020 le comité exécutif du groupe.

Cette séparation entre le manager et LVMH advient de manière consensuelle, selon les deux parties. "Je suis ravi que le groupe et moi-même puissions continuer à bénéficier des conseils d’Andrea qui prolongera désormais la collaboration en tant que consultant", déclare le PDG du groupe Bernard Arnault. "La culture de réussite du groupe, établie au prisme de l’excellence, m’a profondément inspiré", lui fait écho Andrea Guerra, en ajoutant, "ces deux dernières années ont été particulièrement intenses. Je souhaite à présent poursuivre d’autres projets entrepreneuriaux".

Il devrait revenir en Italie où, à en croire les sources citées par la presse locale, l’attend un projet de premier plan. Soit en tant qu’investisseur, avec la création d’un fonds auquel pourrait participer, selon certaines hypothèses, Bernard Arnault. Soit en prenant la direction d’une marque de luxe aux côtés d’un fonds.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com