×
Publicités
Par
AFP
Publié le
7 mars 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

LVMH va mettre en avant les métiers d'arts et de l'artisanat dans le bois de Boulogne

Par
AFP
Publié le
7 mars 2017

L'ancien musée des Arts et Traditions populaires situé dans le bois de Boulogne à Paris va devenir une vitrine des métiers d'arts et de l'artisanat sous la houlette du groupe LVMH, ont révélé mardi soir Le Parisien et RTL.


L'ancien musée national des arts et traditions populaires de Paris - J.P. DALBERA / Flickr


Bernard Arnault, PDG du groupe de luxe, et la maire PS de Paris, Anne Hidalgo, dévoileront mercredi ce « projet culturel pour Paris d'ampleur internationale », selon l'invitation à la presse de la mairie de Paris, en présence du président François Hollande et de la ministre de la Culture, Audrey Azoulay.

Situé dans le bois de Boulogne, tout près de la Fondation Vuitton d'art contemporain du même groupe, l'ancien musée fermé depuis 2005 deviendra un espace dédié aux métiers d'art et de l'artisanat alors que d'autres espaces accueilleront expositions et événements divers.

L'architecte américain Frank Gehry, déjà auteur du bâtiment de la Fondation Vuitton, sera aux manettes de la rénovation et de la modernisation du bâtiment muséal, d'un coût de 158 millions d'euros pris en charge par le groupe de luxe.

LVMH et la Ville de Paris, propriétaire des murs, se sont mis d'accord sur une convention d'occupation du domaine public pour 50 ans. LVMH versera une redevance annuelle de 150.000 euros, plus une part variable des bénéfices.

L'ancien Musée des Arts et Traditions populaires, musée national, a été fermé au public en 2005, ses collections ayant été ensuite transférées au MuCem (Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée) à Marseille.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.