×
Publicités
Publié le
21 nov. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

LVMH veut recruter 2.000 personnes en Italie dans les trois ans

Publié le
21 nov. 2021

L’Italie constitue plus que jamais une plateforme stratégique pour la production de LVMH. En particulier, pour sa division "mode et maroquinerie". Comme le rappelle le directeur général du groupe, Toni Belloni, rencontré vendredi à Florence, à l’occasion de l’événement "Show me" dédié aux métiers d’excellence du groupe de luxe, "tous les souliers de nos maisons sont fabriqués dans la Péninsule, une grande part du prêt-à-porter ainsi que tous les sacs à l’exception de ceux de Louis Vuitton".


Les apprentis de l'Institut des métiers d'excellence de LVMH en Italie ont été célébrés à Florence - ph Martin Colombet


Le numéro 1 du luxe investit 100 millions d’euros par an dans ce pays et y emploie 12.000 personnes, dont 6.000 artisans, au sein de 30 sites et 246 boutiques, tout en en faisant travailler 100.000 autres à travers son réseau de 5.000 fournisseurs et sous-traitants. Il a annoncé vouloir recruter 2.000 artisans et autres spécialistes des métiers d’excellence d’ici à trois ans. Au niveau du groupe, l’ambition est d’embaucher 8.000 personnes "dans ces voies d’avenir" en 2022, et plus de 30.000 d’ici à fin 2024.

Or, alors que LVMH continue de croître avec une demande en forte hausse pour ses articles et qu’il renforce ses capacités de production, il fait face à une dramatique pénurie de main d’œuvre. En France 10.000 emplois dans l’artisanat ne sont pas pourvus chaque année. En Italie, l’écart est plus prononcé, puisque selon les estimations d’Altagamma, qui réunit les entreprises du luxe italiennes, "d’ici à fin 2025, il manquera plus de 270.000 professionnels dans les métiers d’excellence, dont 46.000 uniquement dans ceux de la mode et de la maroquinerie".

"Ce sont près de 50.000 professionnels qui feront défaut en Italie dans ces métiers sur le secteur porteur de la mode. Dans quelques années à peine, autant dire demain. Nous allons proposer 2.000 postes, c’est une année pleine d’opportunités qui est en jeu", martèle Chantal Gaemperle, la directrice des ressources humaines et synergies de LVMH, qui porte la bonne parole pour "promouvoir et valoriser" ces métiers. D’où l’urgence d’accélérer la formation et la transmission des si précieux savoir-faire qui sont au cœur de cette industrie et du géant du luxe français, qui en dénombre dans sa galaxie plus de 280.

Encore faut-il attirer les plus jeunes vers ces formations pour la plupart manuelles. Pas facile en cette ère virtuelle et technologique... Cette année, le groupe a ainsi initié le programme "Excellent" en France, qui a aussi été testé en Italie, pour sensibiliser les collégiens entre 12 et 14 ans et les porter à changer leur regard sur ces métiers.


LVMH a mis en avant ses métiers d'excellence à Florence face à 200 invités - ph Dominique Muret


L’événement "Show me" est un autre moyen de faire connaître cette réalité. Comme à Paris le mois dernier, l’initiative a mis en avant certains des savoir-faire des maisons de LVMH à travers des stands, mais aussi à travers le récit d’une kyrielle d’expériences passionnantes vécues par les étudiants passés par l’IME et par les dirigeants du groupe, qui se sont racontés devant un parterre de 200 personnes dans le grand cinéma théâtre de l’Odeon à Florence.

Depuis qu’il a créé son Institut des Métiers d’Excellence (IME) en 2014, le groupe l’a considérablement renforcé en implantant en 2017 une filiale de l’IME en Italie, passée de 2 à 10 programmes aujourd’hui et de 27 étudiants à 80 nouveaux apprentis cette année. D’autres programmes ont ensuite vu le jour en Espagne et en Suisse, et récemment aussi en Allemagne et au Japon liés à l’expérience clients en partenariat avec Rimowa.

Au total, 1.400 apprentis sont passés par l’IME depuis sa création, qui accueille cette année 339 nouveaux apprentis. Par ailleurs, 18 maisons ont développé des écoles de savoir-faire internes, portant à 3.000 le nombre de personnes formées chaque année dans le monde. Parallèlement, le groupe a créé l’Académie des métiers d’excellence proposant des formations continues, ainsi que le programme "Les Virtuoses" pour stimuler ses talents en interne, distinguant les plus émérites dans la maîtrise de leur art. La première promotion en a identifié 67, dont 17 en Italie.
 

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com