×
Publicités
Publié le
24 févr. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Lycra: les créanciers de Shandong Ruyi préparent une prise de contrôle

Publié le
24 févr. 2022

Les créanciers du conglomérat chinois Shandong Ruyi, criblé de dettes, cherchent à prendre le contrôle de la société The Lycra Company, derrière la fibre élasthanne du même nom. Shandong Ruyi avait racheté la structure en 2019 au groupe suisse Invista, mais il serait aujourd'hui en défaut de paiement sur un prêt de 400 millions de dollars contracté lors de l'acquisition.


Tissu "Lycra Dual Confort" récemment lancé sur le marché du prêt-à-porter - Lycra


Selon une déclaration des créanciers publiée lundi 21 février, Shandong Ruyi n'a pas été en mesure de rembourser le prêt de Lycra depuis mai 2019. Les prêteurs comprennent China Everbright Limited et Tor Investment Management, basés à Hong Kong, ainsi que la société de capital-investissement Lindeman Partners, établie à Séoul, et sa filiale Lindeman Asia.

La déclaration des créanciers n'est pas une surprise. Shandong Ruyi Technology Group, de son nom entier, avait pour ambition de devenir un groupe comparable aux géants européens du luxe et avait multiplié les acquisitions afin d'établir son empire, s'assurant au passage le soutien stratégique de la banque DBS. Mais les contreperformances se sont multipliées, sur fond de dette croissante.

Aujourd'hui, les créanciers indiquent avoir engagé des mesures pour prendre le contrôle total de Lycra. Mesures comprenant la nomination d'administrateurs judiciaires pour les actifs de la société mère de Lycra. Shandong Ruyi et Lycra n'ont pour l'heure pas réagi à ces annonces.

Pour 2,6 milliards de dollars, Ruyi avait acheté en 2019 à Koch Industries (maison mère d'Invista) les marques Lycra, Lycra Hyfit, Coolmax, Thermolite, Elaspan, Supplex, Tactel ou encore Terathane, réunies sous la structure The Lycra Company créée pour l'occasion. L'opération incluait huit usines de production, quatre laboratoires de R&D et dix-sept bureaux, répartis au total dans quatorze pays et employant quelque 3.000 personnes.


Tendances de Lycra pour l'automne-hiver 2022/23 - Lycra


"Ruyi a une feuille de route claire", expliquait alors Yafu Qiu, alors président du conseil de Shandong Ruyi Investment Holding. "Les atouts et les technologies de classe mondiale d’Invista, associés à ses marques leaders reconnues par les consommateurs, généreront de grandes synergies avec les activités de Ruyi dans le secteur du textile et du vêtement."

Reuters a rapporté dès 2020 que certains des créanciers de Shandong Ruyi avaient engagé un spécialiste de la restructuration pour sonder les acheteurs potentiels de Lycra après l'affaiblissement des performances financières du fabricant du matériau extensible éponyme, craignant un défaut de paiement de prêt. Cependant, aucun accord ne s'est concrétisé et Ruyi a décidé de chercher d'autres moyens de sauvetage.

Fin 2021, le groupe Ruyi perdait le contrôle de SMCP (Sandro, Maje, Claudie Pierlot), dont il était devenu l'actionnaire majoritaire en 2016 via son véhicule European Topsoho. Les marques Gieves & Hawkes, Kent & Curwen et Cerruti ont quant à elles connu la liquidation de leur maison mère Trinity Limited, filiale de Ruyi. Aquascutum, Renown, Bagir, … Les acquisitions s'étaient multipliées depuis dix ans, avec même des velléités de reprendre Bally, mais aussi Topshop au groupe Arcadia en 2018.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com