×
7 052
Fashion Jobs

M-commerce : le temps de chargement, premier frein à l'achat mobile

Publié le
today 19 sept. 2018
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Si le mobile représente désormais un tiers des ventes en ligne tricolores, l'Hexagone demeure encore dans ce domaine en deçà de ses voisins britannique, allemand et espagnol. La Mobile Marketing Association France, organisme regroupant les acteurs du marketing et de la publicité mobile, se penche sur les différents freins nuisant au développement de l’achat nomade. Les professionnels français interrogés par l’association placent le temps de chargement en tête des problèmes nuisant le plus aux taux de conversion. Arrivent ensuite à égalité la mauvaise ergonomie des interfaces et le nombre d’étapes au cours de la phase de paiement.


Le temps de chargement est pour les professionnels interrogés le premier frein du m-commerce - Mobile Marketing Association France


Ce sont ensuite les outils de recherche de produits ainsi que la phase d'identification de l’utilisateur qui agiraient comme autres freins. L’information sur les produits, la phase de mise au panier, les instabilités et la confiance dans la marque auraient, elles, un impact plus réduit selon les acteurs du secteur.

De fait, se pose la question des investissements consentis par les professionnels pour remédier à ces différents freins et améliorer les taux de conversion. Il ressort que la moitié du panel interrogé souhaite investir dans la personnalisation de l’expérience d’achat (52 %), qui arrive juste devant les investissements dans les études et tests réalisés auprès des consommateurs (50 %). Ils sont par ailleurs 36 % à vouloir investir dans les outils de paiement et 32 % dans les analyses de données.

La France en retard par rapport aux autres pays développés

En France, 36 % des achats en ligne passent désormais par le mobile. Un chiffre inférieur à ceux affichés par le Japon (55 %), le Royaume-Uni (54 %), l’Allemagne (48 %) et l’Espagne (46 %), mais également la Corée du Sud (42 %), l’Australie et la Nouvelle-Zélande (42 %), sans oublier l’Italie (39,5 %), les Etats-Unis (38 %) et le Brésil (37 %). L’Hexagone arrive cependant devant la Russie, où la part du mobile dans les achats réalisés sur la Toile se limite à 31 %.


Les investissements dans la personnalisation arrivent en tête des intentions chez les professionnels - Mobile Marketing Association France


A l’échelle mondiale, il n’y a plus guère qu’en Europe et en Amérique latine que les terminaux fixes concentrent une grande part des achats en ligne, avec respectivement 45 % et 50 % du total dans les deux zones. Les terminaux fixes sont en effet devenus très minoritaires dans les achats en ligne menés en Asie (24 %), sur la zone Moyen-Orient/Afrique (30 %) ainsi qu'en Amérique du Nord (33 %). Trois régions où, outre les applications mobiles, les sites Internet destinés aux mobiles accaparent eux aussi une portion non négligeable des dépenses en ligne.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com