Ma Petite Plage revisite la robe éponge

Ma Petite Plage fait la part belle au tissu éponge. La créatrice, Laurence Bry, a choisi ce tissu comme pièce maîtresse pour imaginer les collections de robes et d’accessoires de sa marque, lancée sur le salon Première Classe en septembre dernier.


Robe Patti Ma Petite Plage. - Mathieu Martin Delacroix

Après dix-sept années passées à la direction marketing de Wolverine, groupe américain outdoor et chaussure, Laurence Bry s’est lancée en solo et dans un tout autre univers. La créatrice a choisi de revisiter un basique de son enfance, la robe éponge.

Pour sa première collection portant sur le printemps-été 2018, Laurence Bry a élaboré sept modèles de petites robes inspirées du vestiaire coloré de Courrèges et des années 70, chacune baptisée du nom d'une personnalité de l’époque, Patti (Smith), Mireille (Darc), Betty (Catroux)... Des pièces pensées pour être pratiques et confortables, fabriquées dans des ateliers parisiens, qui reprennent les codes des robes de plage (nouées dans la nuque, lacées sur l’avant) et des robes de tennis. Le vestiaire s’accompagne pour cette première collection d’un cabas et d’un drap de plage pour parfaire l’univers.


Modèle Chris inspiré des robes de tennis. - Mathieu Martin Delacroix

La créatrice a lancé sa commercialisation en septembre dernier, lors du salon Première Classe. Un rendez-vous avec les professionnels qui lui a permis de signer avec une quinzaine de points de vente en France, principalement dans les villes balnéaires (Saint-Malo, Saint-Tropez, Sanary-sur-Mer, Antibes) et dans la capitale, notamment chez Victoire. Ma Petite Plage est aussi disponible dans plusieurs multimarques à l’étranger (Suisse, Luxembourg, Uruguay).  Des points de vente moyen et haut de gamme correspondant au positionnement de la marque qui vend ses robes entre 90 et 190 euros.

Pour l’hiver, Laurence Bry entend rallonger ses robes et revoir ses modèles avec des manches longues pour s’adapter à la saison, tout en gardant le tissu éponge comme fil conducteur. Le vestiaire est également voué à s’élargir aux shorts, aux hauts et aux jupes qui seront également vendus sur le futur site marchand de Ma petite Plage, aujourd’hui en construction.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterCollection
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER