Mackintosh s'offre un relooking sous les traits de Kiko Kostadinov

Nouvel élan pour la marque d’origine écossaise Mackintosh, fondée en 1823 à Glasgow et entrée depuis 2007 dans le giron du groupe japonais Yagi Tsusho, qui possède notamment le label Barbour.


Kiko Kostadinov fait le pari de looks unisexes DR

En parallèle de sa ligne principale, la marque a présenté lors de la dernière Semaine de la mode masculine à Paris une nouvelle ligne premium pour l’automne-hiver 2017, dessinée par le designer Kiko Kostadinov. D’origine bulgare, formé à la Central Saint Martins et à la tête de son label éponyme, il recevait l’an dernier le soutien de NEWGEN, structure de financement du British Fashion Council, avant d'être nommé directeur artistique de cette ligne.

Intitulée « Mackintosh 0001 », sa collection déclinée en dix silhouettes unisexes portera chaque saison un nouveau numéro. Pour cette première du nom, le designer s’est inspiré du mouvement Arte Povera des années 1960 (mouvement artistique italien sublimant le banal) et du caoutchouc qu’il utilise en bandes sur les imperméables et les pantalons, ainsi qu'en ceinture sur les trenchs.

D’autres pièces inspirées des archives de la marque viennent compléter la ligne, comme des blousons courts, des pantalons oversize ou des costumes, tous réalisés dans des matières nobles (laine, nylon, cachemire) et combinés à des technologies d’outerwear et à de la maille produite en Ecosse.

Ciblant une distribution plus pointue que la ligne principale de Mackintosh, la ligne premium vise une cinquantaine de boutiques dans le monde, à l’image de Colette ou Dover Street Market. En parallèle, le réseau de boutiques Mackintosh devrait considérablement évoluer ces prochains mois, la marque ajoutant aux 90 points de vente existants de nouveaux magasins en propre.

Selon Andrea Austoni, directeur commercial, deux nouveaux flagships viendront ainsi s’ajouter à ceux de Londres, Tokyo et Osaka. « Ce nouvel élan passera par une ouverture à New York au mois d’avril, au 833 Madison Avenue, l’autre étant programmée à Paris entre mai et juin dans le quartier Saint-Honoré, avant Milan, qui fait partie des villes où nous souhaitons nous implanter. »

Le groupe compte enfin dans son portfolio Traditionnal Weatherwear, qui se positionne avec une offre plus accessible. Une marque également poussée puisqu'elle a eu droit à l'ouverture d'un premier flagship londonien en mai dernier sur Newburgh Street.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterBeautéBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER