×
5 772
Fashion Jobs
Publicités

Made in France : la marque Ifa fait le pari du chanvre

Publié le
today 10 déc. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Après une première campagne Ulule couronnée de succès, la jeune marque Ifa lance son offre de vestes en chanvre. Offre qui pourrait être rejointe en 2020 par un modèle de salopette, avec l’idée de développer des pièces produites sur demande avec toujours cette fibre libérienne.


IFA



Le projet Ifa est né dans l’esprit de Lucas Thivolet et Louis Branger. Professionnels de l’univers de la communication et des médias, le duo a connu à l’occasion d’un voyage le coup de foudre pour le chanvre : “Nous en avons découvert à la fois les qualités écoresponsables et la beauté, très proche du lin”, nous explique Lucas Thivolet. “Nous avons voulu en faire quelque chose, sans nous enfermer dans le made in France, avec le souci d’une production de proximité”.

Après avoir songé un temps au Portugal, c’est finalement pourtant vers la France que les deux néophytes de l’habillement se tournent, après avoir fait la rencontre du façonnier nordiste L’Ascenceur, installé à Merville, spécialisé dans les vêtements de travail. Pour la matière, le duo parisien prend la direction de la Roumanie, après avoir constaté une forte persistance du savoir-faire lié au chanvre dans les pays de l’ex-Union Soviétique.

Côté création, Ifa lance finalement via financement participatif la production de ses deux premières pièces. Deux vestes, l’une écru, l’autre bleu, respectivement baptisées Frida et Sonia, en hommage à Frida Kahlo et Sonia Delauney. Des pièces proposées à 290 euros pour les participants au financement participatif, et à 350 euros via le site propre de la marque, qui devrait connaître une transformation en 2020.


IFA



Pour Lucas Thivolet, la démarche s’inscrit pleinement dans la multiplication actuelle des griffes écoresponsables : “C’est essentiel, et cela va devenir totalement naturel de consommer ainsi”, explique le cofondateur. “Auparavant, j’étais beaucoup plus sensible à ces questions pour ce qui est de l’alimentation. Désormais, tous les secteurs sont impactés. Il était donc tout à fait logique de rejoindre le mouvement en proposant une matière de niche, le chanvre, qui est encore très peu proposé, et doit surmonter des préjugés infondés en terme de confort”.

Désormais intégrée à l’association Lin et Chanvre Bio de Normandie, Ifa prépare sa prochaine campagne pour le printemps, avec de nouvelles déclinaisons de sa veste. Et, peut-être, un modèle de salopette. “Pour compléter le look”, précise Lucas Thivolet.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com