×
Publicités
Publié le
15 sept. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Made in France Première Vision a rassemblé 3.126 professionnels

Publié le
15 sept. 2021

Ce fut une édition dense et enthousiaste. Dès son ouverture, le rendez-vous parisien des fabricants français du textile-habillement a vu ses allées se remplir, pour ne plus se vider au cours des 8 et 9 septembre. Quelque 3.126 visiteurs étaient venus à la rencontre de 111 exposants.


Première Vision



Une fréquentation légèrement en deçà du niveau atteint par l'édition décalée de septembre 2020, qui avait rassemblé quelque 3.500 visiteurs. Mais le contexte était autre, comme l'ont d'ailleurs relevé nombre d'exposants eux-mêmes. Là où il régnait en 2020 l'espoir d'une crise dont le pire était passé, cette rentrée 2021 s'est fait de façon plus prudente à tout niveau. Le Pass Sanitaire exigé à l'entrée agissant à ce titre comme un rappel de choix.

Ce qui n'a pas empêché ce dernier Made in France de vibrer d'une effervescence particulière, attirant maisons de couture comme jeunes designers en passant par marques d'habillement, d'ameublement et de cosmétiques, moyen comme haut de gamme. Face aux incertitudes et manque de visibilité, les six conférences ont par ailleurs fait salle comble avec 750 spectateurs.

"Dans le contexte économique toujours fragile et incertain lié à la crise sanitaire de la Covid-19, Made in France Première Vision confirme son rôle moteur et rassembleur pour la filière mode française", se félicite l'organisateur, qui souligne la présence d'un visitorat qualitatif. "Le dynamisme de cette édition et la solide fréquentation du salon démontrent également l’importance des rendez-vous physiques fédérateurs pour accompagner la reprise de l’industrie française, recréer du lien entre clients et fournisseurs, et renforcer les synergies entre fabricants et créatifs".


Frédérique Gérardin (Comité stratégique de filière mode et luxe), Adeline Dargent (Syndicat de Paris de la Mode féminine), Philippe Schiesser (Ecoeff lab), Sophie Viot-Coster (Au-delà du Cuir) et François Monterrat (Fabrique d’entreprises de territoire) - MG/FNW



Comme l'a rapporté FashionNetwork, deux grands aspects de cette édition ont notamment retenu l'attention. Tout d'abord un nombre de plateformes destinées à l'orientation au sein de la filière, ainsi qu'à la mise en relation entre industriels et donneurs d'ordre (relire notre article dédié). Le salon a par ailleurs offert un regard transversal sur les différents projets entourant la multiplication des matériaux Made in France. Dans le sillage des travaux entourant le lin, ce sont aussi des filières laine, chanvre et coton françaises qui entendent naître ou renaître.

Cette édition parisienne de Made in France ne précède que de quelques semaines la tenue du salon principal de l'organisateur, Première Vision Paris. Ce dernier se tiendra au Parc des Expositions de Villepinte du 21 au 23 septembre, doublé d'une édition digitale qui s'étalera du 20 au 24 septembre. Suivi par l'édition de Shenzhen du 13 au 15 octobre. Made in France, de son côté, annonce pour 2022 un retour dans son calendrier d'origine, avec une session annoncée pour les mercredi 30 et jeudi 31 mars.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com