×

Madewell veut s'émanciper de J.Crew et s'introduire en Bourse

Traduit par
Sonia BROYART
Publié le
today 16 sept. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Vendredi dernier, la marque de denim Madewell a annoncé son intention de se séparer du groupe américain J.Crew et de déposer une demande d’introduction en Bourse, alors que la société mère en difficulté a enregistré des pertes croissantes au deuxième trimestre.


Madewell a dépassé les performances de J.Crew ces derniers trimestres - Instagram: @madewell

 
Depuis avril, une potentielle introduction en Bourse de Madewell est sur la table, après que J.Crew a annoncé l’arrivée de Michael J. Nicholson en tant que directeur général par intérim et révélé qu’elle consultait ses conseillers légaux et financiers au sujet d’une série d’« alternatives stratégiques » pour ses florissantes affaires dans le denim, y compris le passage à une société anonyme.
 
Cette possibilité a commencé à devenir une certitude en juillet, lorsque Reuters a rapporté que J.Crew avait engagé des banques d’investissement pour l’aider à préparer l’entrée de Madewell sur le marché boursier.

Le dépôt auprès de la SEC (l'organisme de réglementation des marchés financiers aux Etats-Unis, ndlr) fait vendredi par Chinos Holdings. – la filiale de J.Crew sous laquelle opère Madewell – a confirmé l’imminente scission de la marque avec sa société mère détenue par TPG Capital et Leonard Green & Partners depuis 2011. Chinos, qui sera rebaptisée Madewell Group, n’a pas divulgué le nombre d’actions qui seront proposées, ni la fourchette de prix de cette introduction en Bourse.
 
Ce rebondissement est le dernier d’une série de séparations d'activités intervenues cette année dans l’industrie du prêt-à-porter aux Etats-Unis. En mai, VF Corporation a dissocié son secteur denim, dont font partie des marques comme Wrangler and Lee, avec la création de Kontoor Brands, alors que Gap, Inc. a récemment a choisi de faire de sa marque Old Navy une société autonome et de recentrer son enseigne Gap sur le jeanswear.
 
A l'image de ces scissions, celle du groupe J.Crew et de Madewell vise à permettre à Madewell de tirer avantage du retour en force du denim dans les tendances, après des saisons de prédominance de l'athleisure.

Madewell s'en sort aujourd'hui mieux que le groupe J.Crew, comme en témoignent les derniers résultats trimestriels, également publiés vendredi. Pour le second trimestre clos le 3 août 2019, Madewell a enregistré des ventes de 139,7 millions de dollars, en hausse de 15 %, alors que celles de J.Crew ont connu une chute de 7 % à 399,1 millions de dollars. Les ventes comparables ont augmenté de 10 % chez Madewell et baissé de 4 % pour J.Crew.
 
La perte nette trimestrielle du groupe a atteint 44,2 millions de dollars, en forte chute par rapport aux -6,1 millions de l'an passé. Bien que J.Crew Group ait réussi à réduire ses pertes de moitié, la société a reporté une perte de 60,5 millions de dollars sur le premier semestre de l’année fiscale 2019, contre 40 millions il y a un an.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com