×
6 098
Fashion Jobs
MAISON MATISSE
Responsable Commercial International
CDI · PARIS
CASAMANCE
Charge d'Affaires Junior Paris /Idf
CDI · PARIS
PVH CORP.
Account Manager Shoes - Tommy Hilfiger & Calvin Klein- Secteur Nord Est
CDI · PARIS
COURIR FRANCE
Chargé.e de Stocks / Stock Keeper - c.c Centre 2 - st Etienne - CDI - 35h - f/h
CDI · SAINT-ÉTIENNE
IZIPIZI
Sales Representative UK (H/F)
CDI · PARIS
IZIPIZI
Sales Representative Benelux (H/F)
CDI · PARIS
RETAIL CONSEIL
Attaché.e Commercial.e Mode Femme Sud-Est
CDI · LYON
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga – Contrôleur Financier Retail Monde (f/h)
CDI · PARIS
CITY ONE
Office Manager H/F
CDI · PARIS
KARA
Gestionnaire RH (H/F)
CDI · PARIS
SMCP
Chef de Projet IT CRM H/F
CDI · PARIS
MARIONNAUD
Responsable Régional Des Ventes Idf H/F
CDI · PARIS
DIM
Chef de Produits Dim Homme Stratégique & Opérationnel (H/F)
CDI · RUEIL-MALMAISON
COURIR FRANCE
Chargé.e de Stocks / Stock Keeper - Barbes - Paris - CDI - 35h - f/h
CDI · PARIS
WINNING SEARCH
Key Account Manager Jeanswear (bu Fashion)
CDI · PARIS
LE VOYAGE EN PANIER
Attaché Commercial H/F Nord Est
CDI · MONTEUX
GROUPE ARMAND THIERY
Animateur Régional H/F
CDI · CAEN
JUINJUILLET
Head of Wholesale (H/F) #Maison Indépendante de Mode #Pme
CDI · PARIS
SISLEY
Responsable Promotions Des Ventes Régional (Secteur Rhône-Alpes/Sud-Est) H/F
CDI · LYON
CONFIDENTIEL
Responsable Région Paris et Nord-Est
CDI · PARIS
AMI - ALEXANDRE MATTIUSSI
Demand Planner PAP/Souliers/Maroquinerie - CDI
CDI · PARIS
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga – E-Retail Key Account Manager (f/h)
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
7 juin 2014
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Madifesto mobilise à Bruxelles la mode européenne

Publié le
7 juin 2014

Sur deux jours de conférences et workshops, Madifesto, qui organisait son premier sommet européen de la mode à Bruxelles, s’est conclu sur un air d’optimisme. A mi-chemin entre un "fashion G8" et une version mode d’une conférence TED, le Madifesto a sans aucun doute tenu ses promesses.

L’association Mad Brussels, à l’origine du projet, a mobilisé une soixantaine de représentants d’associations de soutien à la création et invité les principales institutions (fédérations du textile, écoles de mode et de design), à réfléchir deux jours durant aux grands challenges auxquels font face les acteurs – et aspirants acteurs - de leurs secteurs créatifs respectifs. Également présents, plusieurs membres de la Commission Européenne, notamment de la direction générale des entreprises créatives.

MAD Brussels échange avec la Hollande et la Lettonie (DR)



"Nous avons établi une liste de propositions et de constats à l’issue des différentes tables rondes, explique Alexandra Lambert, fondatrice et dirigeante de Mad Brussels, et exposé nos problèmes et nos points forts aux membres de la Commission Européenne, qui nous a témoigné son soutien et nous invite à poursuivre l’initiative de Mad Brussels, qui reviendra l’an prochain avec, je l’espère, encore plus de participants".

La plupart des invités avaient fait le déplacement à leurs frais, et ont pris part avec grand intérêt aux débats portant sur trois thèmes principaux: le business model, la production et la formation.

L’un des besoins qu’ont émis les participants, par exemple, est la création d’un outil digital commun à tous les pays de l’Union Européenne, détaillant les contacts de tous les acteurs des industries de la mode européenne et la description de leur travail. Une sorte d’annuaire européen de l’industrie de la création. A l’image du travail des Britanniques de l’association UKFT (UK Fashion and Textile Association) en collaboration avec le CFE (Centre for Fashion Entreprise).

Ces derniers, de l’avis général, possèdent une bonne longueur d’avance sur leurs homologues continentaux et ont souvent mené le débat et partagé leur expérience durant les tables rondes, notamment face à des associations plus jeunes, voire à peine nées comme l’Austrian Fashion Association, formée il y a moins de six mois (!).

Un des porte-drapeaux de ces champions européens des incubateurs de mode, c’est Mary Katrantzou."Elle est venue nous voir il y a cinq ans au moment où sa société employait trois personnes, se souvient la directrice générale du CFE, Judith Tolley. Cinq ans plus tard, ils sont plus de 50 employés à temps plein et Mary est vendue dans le monde entier."

Un exemple bien entendu trop rare pour être vraiment représentatif. "La même chose serait absolument invraisemblable chez nous", estimait notamment une employée du Flanders Fashion Institute d’Anvers.

Le CFE a cette année obtenu de la Commission Européenne un budget pour lancer, en partenariat avec l’IFM à Paris, un nouveau fonds de soutien à la création, baptisé Worth Project, qui vient d’ouvrir son appel à candidatures sur sa plateforme worth-projects.eu et démarrera dans quelques mois.

L’une de ses particularités: mettre le talent des designers au profit d’industries pas forcément ancrées dans la mode…"Qui sait ce qui pourrait se passer si l’on mettait en relation un spécialiste de la fourrure avec l’industrie de la santé comme on le fait avec les spécialistes du textile travaillant pour l’industrie automobile ou high-tech?", s’enthousiasmait à ce sujet la pétillante Wendy Malem, directrice du Centre for Fashion Entreprise et doyenne de la division mode du London College of Fashion.

L’urgence d’une mobilisation de la création à l’échelle européenne est bien sûr liée au fait que la mode est plus que jamais une industrie globale, comme le rappelle notamment Alexandra Lambert. "Et s’il y a une ville qui doit être le témoin de cette union, c’est bien Bruxelles", estime la fondatrice de MAD qui a reçu de l’UE pas moins de 7 millions d’euros pour monter son association et l’installer, à l’horizon 2015, dans un bâtiment de 1000 mètres carrés dont l’architecture relevait d'une dimension "design social", l’un des champs d’action de MAD Brussels qui englobe la création au sens large.

La promotion du Madifesto 2014 (DR)


Wendy Malem allait aussi dans le même sens, en ouvrant la conférence sur l’éducation dans la mode, soulignant que les étudiants chinois formés dans les grandes écoles européennes sont désormais repartis en Chine où leurs affaires vont bon train et où leur création est "irréprochable".

La fédération française du prêt-à-porter était bien sûr de la partie, et son secrétaire général, François-Marie Grau, exposait notamment sa dernière initiative en matière de développement durable, un nouveau label de qualité à l’échelle européenne sur lequel FashionMag reviendra très bientôt. Mais la palme du durable revenait sans surprise aux Scandinaves du Danish Fashion Institute.

Le directeur du développement et de l’innovation au sein de cette association a parlé production, artisanat, formation et écologie. A l’aide de questions aussi surprenantes que: "Saviez-vous que des sneakers Puma retournent à l’état de poussière seulement 6 mois après avoir été enterrés dans la terre?" , le spécialiste danois a rappelé les participants à leurs responsabilités avec optimisme et souligné le formidable bilan du dernier Copenhagen Fashion Summit, qui a attiré plus de 1000 participants venus de 50 pays du monde.

Pour Madifesto, on en est encore loin mais, si les grandes institutions poursuivent le dialogue avec les plus petites, comme ce fut à l’évidence le cas pour cette édition, on peut considérer que la manifestation a recueilli un succès profitable à toutes les strates de l’industrie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com