×
Publicités
Par
AFP
Publié le
27 mars 2007
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Maigreur des mannequins : Paris pour une "charte de déontologie"

Par
AFP
Publié le
27 mars 2007


Un mannequin défile à Madrid le 21/09/06 - Photo : Philippe Desmazes/AFP
PARIS, 27 mars 2007 (AFP) - Les élus au conseil de Paris ont adopté mardi 27 mars au soir un voeu du groupe des Verts demandant aux organisateurs de salons et défilés de mode de refuser d'employer des mannequins trop maigres à Paris.

Paris, capitale de la mode, "doit être l'une des pionnières à l'instar de Madrid, dans la défense des droits des mannequins" a fait valoir Violette Baranda (Verts).

Lyne Cohen-Solal, adjointe PS au Commerce, a souligné que la maigreur des mannequins, souvent de très jeunes femmes, est un "problème de santé publique, lié à une fausse image de la femme".

Elle s'est prononcée pour l'élaboration d'une "charte de déontologie avec les professionnels" de la mode.

Les mannequins de plus d'1m75 pesant moins de 56 kg mettent leur vie en danger et selon Mme Cohen-Solal "il faudrait renforcer les contrôles sur les moins de 16 ans".

La top-modèle Ana Carolina Reston est morte à 21 ans en novembre à Sao Paulo alors qu'elle ne pesait plus que 40 kg pour 1,74 m.

Récemment, le ministre de la Santé Xavier Bertrand avait annoncé la très prochaine mise en place d'un groupe de travail sur l'image du corps qui sera invité à formuler des recommandations face au risque posé par l'anorexie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.