×
Publicités
Publié le
12 juil. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Maison 123 s’ouvre à la lingerie

Publié le
12 juil. 2021

Appartenant à un poids lourd de la lingerie, à savoir le groupe Etam, l’enseigne de mode féminine Maison 123 s’essaie presque naturellement aux dessous en livrant une première collection réunissant de nombreux soutiens-gorge et autres culottes sous le nom de M123. Avec l’ambition de raconter "l’histoire d’une épopée intimiste entre une femme et l’amour qu’elle se porte, la confiance qu’elle se donne".


Modèles de la première ligne lingerie de Maison 123 - Maison 123


La ligne se divise en trois capsules s’inspirant de quartiers emblématiques de la capitale française: Marais, Montaigne et Montmartre. On retrouve en tout plus de 80 références (du 36 au 46 et jusqu’au bonnet F), dont un triangle en dentelle de Calais, une forme corbeille en microfibre, un tanga en tulle de coton ou un body en dentelle française.

Pas de couleurs flashy, mais une palette réunissant le noir, le blanc, le beige, le vieux rose ou encore le bleu-gris, avec une pointe de bordeaux. Des produits sourcés à moins de 2.000 kilomètres (fabriqués au Maroc et en Tunisie notamment) et labellisés par le programme écoresponsable du groupe, nommé WeCare.


Soutien-gorge corbeille en dentelle de Calais. - Maison 123


Les prix s’échelonnent entre 45 et 80 euros pour un soutien-gorge, et il faut compter en moyenne 30 euros pour un bas. La particularité de ce lancement est de s’effectuer uniquement sur le web, et surtout via le principe plus écoresponsable de la précommande. Les modèles achetés aujourd’hui par les clientes leur seront ainsi livrés fin août. Ce qui permet à la marque de ne pas engager en amont une production qui pourrait s’avérer trop importante, et donc de tester ce nouveau territoire avec moins de risque.

L’enseigne de mode, née au sein du groupe en 1983, est pilotée par Axelle Mathery (ex-Cosmoparis et San Marina), qui a pris la direction générale l’été dernier. Sa mission ? Relancer la marque et son réseau d’environ 300 points de vente (dont près de 200 en France), et impulser son repositionnement stylistique. L’ouverture à la lingerie est donc une des réponses choisies.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com