Maison Lener se développe et accueille la quatrième génération aux commandes

Depuis avril dernier, la nouvelle génération de Lener travaille au sein du groupe familial. Marine Lener a ainsi pris la direction du pôle digital de Lener Cordier, entreprise composée d’une activité de fabrication pour des griffes de prêt-à-porter (ce qui constitue 70 % de son chiffre d’affaires) et de ses marques propres, Chemins Blancs, Trench & Coat et Maison Lener (anciennement Fabrique de Manteaux Lener). C’est au sein de cette dernière griffe spécialiste du manteau, lancée en 2009 par son père, Frédéric Lener, que la nouvelle recrue a opéré les premiers changements.
 
La collection automne-hiver 2018/19 de Maison Lener - Maison Lener

Cette diplômée de l’école de management de Grenoble, qui a travaillé pendant plus de deux ans chez My Little Paris, a en effet choisi de planifier en priorité la refonte du site Internet de Maison Lener. « Le site avait déjà deux ans et la marque était assez présente sur le digital. Désormais, notre objectif est d’en faire un véritable relais en termes d’activité. Nous voulons aussi qu’il fasse le lien avec les événements de vente, comme les pop-up stores, l’un de nos axes de développement, mais aussi avec nos distributeurs qui nous accompagnent depuis le début. Nous croyons à ce mix phygital et pensons que l’avenir du développement des maisons de prêt-à-porter, c’est de travailler de façon rapprochée l’axe digital et le lien avec le client », explique Virginie Radice, directrice adjointe générale de Lener Cordier depuis octobre 2017.
 
Maison Lener, qui a pour principaux marchés (dans l’ordre) le Japon, la France, la Chine et l’Allemagne, compte aujourd’hui 120 points de vente dans le monde, des Galeries Lafayette Haussmann au Printemps (Haussmann et en province), en passant par le grand magasin allemand Kadewe. En plus, chaque année, la griffe organise dans son showroom du 17 de la rue d’Aboukir (dans le IIIe arrondissements de Paris) deux pop-up stores, dont un actuellement pendant la première quinzaine de décembre.
 
Si l’automne-hiver est la saison la plus importante pour Maison Lener, les beaux jours restent une période intéressante. La griffe, qui a pour axe de développement majeur le marché asiatique, propose pour le printemps-été des collections composées de manteaux plus légers et de robes. Une offre que la marque souhaite renforcer : « Nous sommes en continuelle recherche de nouvelles matières, avec un travail sur les lainages traditionnels et les tissus techniques afin d’être toujours plus modernes. Avec les contraintes climatiques, ce sujet est encore plus stratégique puisque nous cherchons à renforcer nos lignes de mi-saison », précise Virginie Radice.
 
En 2016, Lener Cordier, entreprise à actionnariat majoritairement familial, sortait d’une procédure de sauvegarde avec une réduction de 40 % des effectifs au siège installé à Hazebrouck, près de Lille. Le groupe, qui dispose de ses propres usines de fabrication en Ukraine, affichait alors un chiffre d’affaires de 19 millions d’euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER