×
7 115
Fashion Jobs

Maison Colas et Cap Fréhel se relancent avec un second capitaine à bord

Publié le
today 23 août 2018
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les marques aux racines bretonnes Cap Fréhel et Maison Colas, qui étaient peu diffusées jusque-là, vont passer un nouveau cap. Quand Jean-Marc Piquepé appelle l’année dernière l'homme derrière ces deux labels premium, René Colas, pour lui proposer de les racheter, le fondateur refuse et déconseille à son interlocuteur de faire le trajet entre Narbonne et la Bretagne. Face à un plateau de fruits de mer, l’ancien patron d’industrie reconverti dans le textile finit par convaincre René Colas de s’associer à lui.


Silhouettes Maison Colas - Jacques-Antoine Delevaux - DR


Après plusieurs rendez-vous, Jean-Marc Piquepé prend 55 % de Maison Colas Holding, qui contient le portefeuille de marques Cap Fréhel, Maison Colas ainsi que la griffe féminine Les Filles du Vent et du Soleil. Il prend en charge l’opérationnel tandis que René Colas conserve 45 % de la société et continue de gérer les collections. Le deal entre les deux hommes porte sur une relocalisation de la fabrication en France pour Cap Fréhel et le développement commercial des deux premières marques en France et à l’export.

Après une première vie de détaillant dans la mode, René Colas a travaillé pour différentes marques de denim célèbres dans les années 1980 : C17, Chipie et Liberto. Il enchaîne avec une expérience chez Equinoxe, une marque haut de gamme inspirée de la mer de Damart. A l’arrêt de celle-ci, il décide de monter Cap Fréhel en 1998 avec un associé. La marque est distribuée dans les zones côtières. Elle mêle le denim, le sportswear et les codes marins, et revisite en particulier des vestes et des pantalons de pêcheur. « Des modèles que je vois depuis quelques saisons chez de jeunes marques qui se réclament à héritage », note René Colas.

La production atteint jusqu’à 120 000  pièces par an, mais quand son associé décède brutalement, René Colas préfère se focaliser sur ses deux magasins multimarques à Saint-Lunaire et Locmariaquer en Bretagne, où il diffuse, entre autres, Cap Fréhel. En parallèle, la griffe reste vendue chez une quarantaine de revendeurs fidèles.

En 2010, René Colas profite du dernier départ autour du monde du navire de l'armée française La Jeanne d’Arc pour proposer le paquetage du marin revisité. C’est le lancement de Maison Colas, qui puise son inspiration dans l’univers de la marine et de l’aviation. Présentée dans une boîte en aluminium brossé, sa marinière fabriquée en France connaît un succès d’estime, mais la diffusion de la griffe demeure encore confidentielle.


Silhouette Cap Fréhel - DR


L’année dernière, Jean-Marc Piquepé et René Colas ont donc décidé de déployer ces deux marques, mais aussi de développer la griffe féminine du groupe, Les Filles du Vent et du Soleil, dont la diffusion restait limitée. « Avec mon expérience dans le textile, j’ai su trouver les bons fabricants en France. Nous sommes une marque aux racines bretonnes, fabriquée en France. Notre groupe est familial : mon père collaborait avec moi et mon fils m’a rejoint après ses études de commerce. Notre style colle bien à l’air du temps, nous devons le reconnaître, et tout cela plaît à l’export, » indique René Colas.

Après avoir participé à différents salons (Who’s Next en janvier 2018 suivi de Premium à Berlin et Magic à Tokyo), la marque s’est déjà rapprochée d’un distributeur en Italie, d’agents pour couvrir la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Autriche et d’un importateur au Japon.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com