×
Publicités
Publié le
9 déc. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Maison Kitsuné rêve de défiler à Paris en 2022

Publié le
9 déc. 2021

Collections, boutiques, cafés, restaurants, et désormais investissements sur la jeune création, Maison Kitsuné s'est, au fil des années, construit un empire de marque. "Une petite entreprise française structurée comme une multinationale", explique Gildas Loaëc


Maison Kitsuné - DR


Relativement épargnée par la crise, la griffe parisienne qui a réuni depuis l'an passé ses équipes dans un hôtel particulier au 9 rue du Helder à Paris, revendique une croissance de 40% ces deux dernières années (ce qui lui ferait avoisiner les 100 millions très majoritairement réalisés avec son activité mode). La direction de Maison Kitsuné souhaite donc franchir une autre étape en 2022 en intégrant la Fashion Week parisienne l'été prochain.

Après avoir invité Marcus Clayton d'abord en guest designer en octobre 2020, Maison Kitsuné confie désormais à l'ancien directeur créatif de Fenty, les rênes des collections de la ligne principale. Celui-ci était arrivé après le départ de Yuni Ahn (ndlr, la créatrice sud-coréenne avait commencé à collaborer pour la marque fin 2018 avant d’annoncer son départ début 2020, réalisant seulement 4 collections). "Notre objectif, annonce Gildas Loaëc, si l’on veut bien de nous, sera de défiler en juin prochain lors de la Fashion Week parisienne" (ndlr, la marque a déjà été intégrée au format des présentations lors du calendrier officiel automne-hiver 2020).

Partie business, Maison Kitsuné affiche sa confiance pour l'année à venir, mais a dû néanmoins réviser ses plans d’ouvertures de boutiques et cafés. A commencer par la Chine. Après la création d’une filiale Maison Kitsuné avec le groupe chinois Jeone (une coentreprise détenue à part égales entre la griffe parisienne et ce spécialiste de la mode masculine), l’objectif d’ouverture de 50 boutiques en 5 ans pourrait être compliqué à remplir. 


Maison Kitsuné, le flagship de Séoul - DR


"Les plans de développement en Chine sont quasiment à l’arrêt, explique Gildas Loaëc. Pour l’instant, il est impossible de se rendre sur place, alors nous prenons notre mal en patience. Il n’y a pas d’urgence, nous n’avons de comptes à rendre à personne et nous n’avons pas d’obligation de croissance. Nous avons pour le moment deux boutiques, une à Shanghai, l’autre à Pékin et nous aimerions ouvrir une seconde adresse à Shanghai, et une autre à Chengdu".
 
Si le marché asiatique reste le marché principal de Maison Kitsuné – avec la Corée du Sud en tête, où Maison Kitsuné compte déjà 14 boutiques (en propre et en corner via les department stores) liées à son partenariat avec Samsung C&T et le Japon -, les fondateurs poursuivent également leur développement sur le marché nord-américain, avec l’ouverture récente d’une adresse à Los Angeles en février dernier, et d’une autre à Vancouver annoncée ces jours-ci. 
 
A Los Angeles, Maison Kitsuné ouvrira également ce mois-ci son premier Café Kitsuné, une ouverture insolite, le Café Kitsuné se situant juste en face d'un petit restaurant japonais du même nom (et sans aucun lien avec la marque de prêt-à-porter), en place depuis quatre ans. Une situation cocasse qui pourrait tourner au règlement juridique - Maison Kitsuné souhaite convaincre le premier café Kitsuné de changer de nom -, et qui mécontente déjà quelques habitants du quartier.


Café Kitsuné à Paris - DR


Au rayon café justement, si Maison Kitsuné reconnait là aussi un ralentissement de son activité en raison de la crise sanitaire, la marque annonce être à la recherche d’un partenaire pour ses futurs développements. Elle compte aujourd'hui 14 emplacements.
 
Un concept de café qui devrait se répandre partout dans le monde dans les prochaines années : "Nous souhaitons en effet multiplier les ouvertures, confie le dirigeant. Des inaugurations auront lieu prochainement à Jakarta en Indonésie, à Manille aux Philippines, en Thaïlande, à Brooklyn, ainsi qu'au Qatar, au Koweit marquant ainsi l'incursion de la marque au Moyen-Orient".

Enfin, Maison Kitsuné poursuit ses réflexions sur de potentiels développements hôteliers. "Nous sommes là aussi au ralenti, en raison de la fermeture du pays liée au Covid 19, précise Gildas Loaëc. Outre nos deux cafés-restaurants ouverts à Jakarta, un projet hôtelier avance sur l’île de Bali". Des développements qui devraient permettre de diversifier le chiffre d'affaires de la marque, où le prêt-à-porter représente encore 85% des ventes.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com