×
5 153
Fashion Jobs
Publicités
Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
23 janv. 2023
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Maison Margiela: un nouveau siège dans un hôtel particulier et une collection punk et chic

Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
23 janv. 2023

La maison Margiela dévoilait dimanche soir son nouveau siège parisien, et la griffe est sacrément montée en gamme. John Galliano célébrait quant à lui ce déménagement avec une nouvelle collection: un hommage déstructuré à la reine du Punk, Jordan, décédée l’an dernier.

Avant cela, l’adresse historique de la maison était une ancienne école décrépite du quartier branché du XIème arrondissement. Le nouveau QG occupe un splendide bâtiment haussmannien situé place des États-Unis, dans le triangle d’or du XVIème arrondissement. Ancien siège de Pernod Ricard, l’immeuble est situé en face de Baccarat, la verrerie la plus chic de France. Juste un peu plus loin, sur l’avenue, il y a une énorme statue en bronze de George Washington à cheval.


Maison Margiela - Automne-Hiver 2023 - 2024 - Prêt-à-porter masculin - France - Paris - © ImaxTree


Ce déménagement multiplie par trois la surface des bureaux Margiela, leur offrant 7.000 mètres carrés, assez pour les 220 personnes qui y travaillent. Cela permettra d’accélérer sa croissance future, dans le cadre d’investissements en capitaux qui atteignent les 20 millions d’euros cette année.

Fidèle à la tradition du fondateur Martin Margiela, surnommé "le créateur invisible", Galliano n’est pas venu saluer. Il méritait pourtant des applaudissements pour cette collection de prêt-à-porter féminin, curieusement présentée en guise de final à la saison masculine parisienne.

Pas de programme papier, et impossible de poser des questions au créateur, mais il y avait des références très claires à Jordan Mooney, reine du Punk auto-proclamée, qui nous a quittés en avril 2022.

Et notamment les coiffures hérissées de pics, les motifs à l’encre noire sur le visage, ou les collants résille découpés à mi-mollet… on remarquait aussi ces culottes portées comme des mini-jupes, ou ces chapeaux farfelus à cocardes: l’influence de Jordan était évidente.

Mais Galliano emmène tout ça dans une nouvelle direction avec de superbes trenchs réversibles, des manteaux trapèze gargantuesques, au maxi motif écossais, ou encore des bustiers spectaculaires et des robes du soir en tulle. Il a également présenté quelques supers impers et manteaux d’hiver, grâce à une collab' avec Pendleton, cousant même l’étiquette de la marque américaine de façon bien visible, sur l’extérieur de bon nombre de pièces.

Avant le défilé, Renzo Rosso, le milliardaire italien de la mode, dont l’empire comprend Diesel et plusieurs marques leaders de la mode indépendante, comme Margiela, Marni, Jil Sander ou Viktor & Rolf, était d’humeur exubérante.

"Je vais être honnête, on avait vraiment envie de rester dans cette vieille école du XIème arrondissement, pour des raisons sentimentales. Mais ils n’ont pas voulu nous vendre le bâtiment, et il n’y a pas beaucoup d’endroits de cette taille dans ce coin-là. Alors, nous avons emménagé ici, et ça a déjà fière allure", s’enthousiasmait-il, en buvant une coupe de champagne Laurent Perrier.


Maison Margiela - Automne-Hiver 2023 - 2024 - Prêt-à-porter masculin - France - Paris - © ImaxTree


Pour célébrer ce nouveau départ, l’atelier en sous-sol a été transformé en installation artistique, avec des sièges de cinéma, des projections d’un défilé vidéo, des mannequins arborant les pièces de la nouvelle collection et un vieux cabriolet américain tout cabossé – avec d’autres mannequins dedans – suspendu à un mur de façon spectaculaire.

Sous la houlette du PDG Gianfranco Gianangeli, les affaires sont florissantes chez Margiela, alors que la marque est en train d’étoffer son réseau de distributeurs et de monter en gamme dans le design des magasins, et aussi côté prix.

"Nous avons triplé les ventes en trois ans", soulignait le dirigeant, très chic en costume croisé à la ligne élancée, avec en guise de boutons de manchette une version miniature du logo signature Margiela, les quatre points.

Les gens oublient parfois qu’en plus d’une imagination extrêmement fertile, John Galliano est aussi capable de créer des choses très commerciales. En distillant savamment les fantasmes du créateur, un style avant-gardiste assez théâtral et une version déstructurée de l’ADN conceptuel Margiela, les dirigeants italiens ont réussi à faire grimper le chiffre d’affaires annuel, qui atteint près de 400 millions d’euros.

C’est une réussite assez impressionnante. Et elle a été dignement célébrée lors de l’inauguration de ce nouveau siège, avec un cocktail post-défilé dans le jardin en rooftop, qui jouit d’une merveilleuse vue sur la tour Eiffel.

On regrette seulement que John n’ait pas pu nous rejoindre pour boire un verre… ou deux.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com