×
Publicités
Publié le
26 sept. 2018
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Maison Standards : les fondateurs de Place des Tendances aux commandes

Publié le
26 sept. 2018

La griffe de prêt-à-porter Maison Standards accueille deux nouveaux membres à son capital. Après Experienced Capital, qui avait pris 45 % de l’entreprise en juin 2016, c’est au tour des fondateurs de Place des Tendances, Christine Feuchot et Bertrant Rochebillard, d’entrer dans l’entreprise aux côtés de son fondateur, Uriel Karsenti.
 

La collection automne-hiver 2018/19 de Maison Standards - Maison Standards


« Le capital de Maison Standards a été renforcé puisque l’arrivée de Christine Feuchot et Bertrand Rochebillard s’est faite par augmentation du capital », détaille Emmanuel Pradère, cofondateur du fonds Experienced Capital avec Frédéric Biousse et Elie Kouby. Pour autant, la structure d’investissement, qui détient des participations dans Balibaris, Sœur, Sessùn ou encore Le Slip Français, ne souhaite pas donner la répartition exacte du capital depuis l’entrée du duo fondateur de Place des Tendances, mais précise « rester actionnaire significatif de Maison Standards ».
 
Les deux nouveaux entrants assureront la direction opérationnelle de Maison Standards. « L’idée, c’est d’associer des gestionnaires et développeur au fondateur, Uriel Karsenti, pour que ces deux spécialistes du digital apportent leur expertise à la marque », poursuit Emmanuel Pradère. 

« Je suis très heureux de l’arrivée de Bertrand Rochebillard et de Christine Feuchot pour poursuivre le développement et la croissance de Maison Standards, notamment grâce à leur savoir-faire digital », déclare Uriel Karsenti. Le créateur, quant à lui, garde, comme le stipule le communiqué d’Experienced Capital, « son rôle moteur et stratégique de directeur artistique de la marque ».
 
Lancée exclusivement sur Internet en 2013, Maison Standards s’enrichit de deux nouveaux magasins à l’automne 2018, mais souhaite, comme l’a expliqué Uriel Karsenti à FashionNetwork.com « garder (son) concept digital, (sa) promesse de transparence tout en développant l’expérience ». A ce jour, la griffe réalise 70 % de son chiffre d’affaires sur le Web et veut poursuivre le développement de ce canal en parallèle de l’international. Si la marque ne communique plus sur son chiffre d’affaires, celui-ci était de 1,5 million d’euros en 2015 et aurait augmenté de 80 % entre 2016 et 2017.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com