×
Publicités
Publié le
20 avr. 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Maisons de couture: des DA qui tournent plus vite que les PDG ?

Publié le
20 avr. 2011

Ainsi va la mode. Pas toujours comprises, comme chez Cacharel qui met brutalement fin à sa collaboration avec Cédric Charlier, les séparations entre les maisons et leur directeur artistique ont même pris des allures tragiques ces derniers temps.


John Galliano, sorti de défilé pour Christian Dior

L'avant-dernière en date (avant Ferré), entre Balmain et Christophe Decarnin placé en maison de repos, succède au "Galliano Case", précédé lui-même du suicide d’Alexander McQueen ; trois cas donc, en deux ans, et qui posent de sérieuses questions sur l’envers des studios. Pour certains, qui préfèrent garder l’anonymat, cela illustre "de manière radicale" la façon dont "les maisons pressent les créateurs au produit rentable". De fait, elles sont de plus en plus nombreuses aujourd’hui à dresser la route. Et un grand nombre s’inquiète du manque d’initiative laissé au commandant de bord.

De fait, dans la mode comme ailleurs, le référent financier a pris le commandement. Aujourd’hui, à l’instar du football, certaines saisons sont devenues propices au transfert - en dehors d’événements inattendus qui précipitent les dates - périodes qui collent avec les résultats sonnants et trébuchants en boutique. Au bout d’une ou deux saisons, le bilan commercial peut sonner le glas d’un contrat, comme chez Ungaro où les DA se sont succédés faute de résultats rapides sur les ventes. Aujourd’hui confié à Giles Deacon, le style est passé en trois ans entre les mains de Peter Dundas, Esteban Cortazar, et d’Estrella Archs. D'ailleurs beaucoup s'interrogent sur le point de savoir comment établir sa signature en si peu de temps ? Bien sûr, d’aucuns s’accordent pour trouver le meilleur "héritier" du style de la maison. Reste qu’une fois le buzz créé par une nouvelle nomination, ce dernier n’assurera pas la pérennité des ventes. "Le buzz interpelle, on retient ensuite en boutique par la qualité", insiste Donald Potard, fondateur de l’agence Agent de Luxe.

La plupart des créateurs interrogés, qui ont préféré gardé l’anonymat, s’accordent sur le fait qu’il faut leur laisser du temps pour faire leurs preuves, établir justement la filiation dans une version actualisée, à l’instar d’Alber Elbaz cité en exemple à maintes reprises qui, resté en coulisses pendant cinq saisons, a réussi un tour de force créatif avec la maison Lanvin (et par conséquent économique) avec le succès qu’on lui connait actuellement. Au décès brutal d’Alexander McQueen, loin des projecteurs, le studio a été repris par Sarah Burton, assistante de l’ombre du designer défunt et qui réussit un pari remarquable. Deux exemples que nombre de créatifs voudraient voir se multiplier.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com