×
5 784
Fashion Jobs
Publicités

Mammut, le label outdoor de Conzzeta, est à vendre

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 10 déc. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le groupe suisse Conzzeta choisit de concentrer ses efforts sur son entreprise Bystronic, qui fournit des solutions industrielles pour l'usinage de la tôle, et de céder dans un délai d'un an toutes ses autres activités, notamment Mammut, sa marque de montagne.


Mammut cherche un repreneur - Mammut


"Le moment est venu pour Conzzeta de redéfinir ses priorités. Grâce à la transition numérique et aux nouvelles technologies, Bystronic rencontre des opportunités de croissance. Les parts de marché que nous avons réussi à conquérir jusqu'à présent pour nos différentes filiales pourraient être considérablement étendues, non seulement en Europe, mais aussi aux États-Unis et en Asie. Nous allons rechercher ce type de potentiel auprès des candidats au rachat des marques que nous cédons", explique Ernst Bärtschi, président du conseil d'administration de Conzzeta.

Parmi elles, Mammut, une entreprise spécialisée dans les vêtements et le matériel de montagne fondée en Suisse en 1862. Sauf surprise, la vente devrait être finalisée d'ici fin 2020.

En 2018, Mammut a réalisé un chiffre d'affaires légèrement supérieur à 250 millions de francs suisses (223 millions d'euros), en croissance de 9,4% à taux de change constants. Employant 880 collaborateurs, la marque revendique une présence dans 40 pays et vend principalement en Europe (67%) et, dans une moindre mesure, en Asie (22 %) et en Amérique (11%).

Selon Conzzeta, sa filiale Mammut, dirigée par Oliver Pabst, est sur la bonne voie pour atteindre les objectifs de son programme stratégique quinquennal, lancé en 2016, qui comprend notamment le renouvellement des collections, le développement du e-commerce et retour sur le chemin d'une croissance rentable. De plus, le label s'est fixé d'ambitieuses mesures environnementales, à commencer par la fin de l'utilisation d'ici 2023 de produits à base de PFC (composés chimiques polluants utilisés notamment pour rendre les vêtements déperlants, ndlr).

"Pour évaluer les différentes options stratégiques, nous nous sommes demandés si nous dominions les différentes marchés sur lesquels nous opérons, ou dans le cas contraire, si nous pourrions accéder à cette position dans les délais impartis. Notre décision d'aujourd'hui nous permet de libérer de la valeur pour toutes les parties prenantes, tout en créant le meilleur environnement possible pour développer le potentiel amorcé au cours des derniers exercices", se réjouit Michael Willome, PDG de Conzzeta.

Conzzeta a l'intention de renforcer sa position sur le marché mondial de la transformation de la tôle. En 2018, Bystronic a généré 90 % de son bénéfice d'exploitation, et 57 % du chiffre d'affaires du groupe.

(avec la rédaction France)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com