×
5 787
Fashion Jobs
Publicités

Mango investit 230 millions d’euros dans la logistique et pense terminer l’année dans le vert

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
today 27 nov. 2019
Temps de lecture
access_time 5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

C’est à une trentaine de kilomètres de Barcelone que se trame l’avenir de Mango. Dans la commune de Lliçà d’Amunt, l’entreprise fondée par Isak Andic a investi plus de 230 millions d’euros dans le développement de nouvelles installations logistiques. Fonctionnant à plein rendement depuis cet été, le centre a finalement été présenté à la presse par les responsables de l’entreprise mercredi 27 novembre. Un pari à long terme accompagné d’une excellente nouvelle pour la société : « Dans cinq semaines, l’année sera finie et je peux déjà annoncer que nos chiffres de ventes sont très bons pour l’instant. Nous espérons repasser dans le vert », se réjouit le directeur général de Mango, Toni Ruiz, avec un grand sourire.


Le nouveau centre logistique de Mango à Lliçà d’Amunt vu de l’extérieur (province de Barcelone) - Mango


Le Black Friday approche à grands pas et Toni Ruiz a bien conscience qu’il s’agit « de la semaine la plus importante de l’année pour les ventes. En plus, il s’agit généralement de notre meilleure saison de l’année grâce à la campagne de Noël ». L’entreprise a coutume de clôturer son exercice fiscal le 30 décembre. Ses résultats financiers annuels ne seront donc révélés que dans quelques semaines, mais l’heure est à l’optimisme. « Cela fait plusieurs années que les résultats nous font défaut. L’entreprise a connu de grandes transformations », souligne le dirigeant. Prudent, il préfère ne pas s’avancer et attendre les chiffres officiels des prochaines semaines avant de rentrer dans le détail.

Le centre logistique du futur

Débutés en avril 2011, les travaux de construction pharaoniques de ce nouveau centre portent enfin leurs fruits. Cette surface de 190 000 mètres carrés va permettre de centraliser la distribution pour les 2 100 boutiques de la firme, réparties dans plus de 110 pays. « Nous avons beaucoup misé sur notre nouveau centre de Lliçà. C’est lui qui va nous permettre d’absorber la croissance de l’entreprise au cours des prochaines années. Ainsi, nous sommes sûrs d’être en mesure de réagir beaucoup plus rapidement aux demandes de nos clients. C’est le résultat de plusieurs années de travail », pointe le directeur général. Il n’hésite pas à afficher sa fierté de « disposer d’un des centres les plus grands et les plus modernes d’Europe ».

Ces installations vont en effet permettre à Mango de tripler sa capacité logistique. À plein rendement, jusqu’à 75 000 pièces peuvent être manipulées à l’heure, soit 600 000 par jour. L’objectif de l’entreprise est clair : satisfaire ses clients de la façon la plus rapide et la plus efficace possible. L’espace emploie 600 personnes et dispose de 400 postes automatisés de haute technologie. Les commandes peuvent ainsi être adaptées en fonction des types de clients et des volumes : boutiques propres ou franchises, ventes en ligne ou physiques. Le centre se prépare également à pouvoir gérer les commandes de e-commerce des clients finaux.


Les installations occupent actuellement une surface de 190000mètres carrés et devraient être agrandies d’ici 2023 - Mango


Divisé en plusieurs zones, l’entrepôt dispose d’une pièce de 25 mètres de haut où les articles sur cintres sont réceptionnés. Une première salle peut stocker jusqu’à sept millions de pièces, tandis que le « poumon dynamique » du centre permet de les trier en fonction des besoins des boutiques pour réduire le délai de traitement. La zone de pliage, quant à elle, est divisée en quatre espaces automatisés à deux étages. D’une hauteur de plafond de 35 mètres, on peut y ranger plus de 20 millions de pièces dans 800 000 boîtes. Les boîtes en question sont ensuite envoyées dans un autre espace d’une capacité de deux millions de pièces. Elles y sont triées pour préparer les envois aux boutiques au rythme de 45 000 articles à l’heure. Ces chiffres impressionnants permettent de livrer les boutiques de Mango qui, chaque année, réceptionnent environ 130 millions de pièces.

Mais les ventes en ligne aussi vont bénéficier de la construction de ce nouveau centre : elles représentaient déjà 20 % du chiffre d’affaires total réalisé en 2018, et la marque table sur 30 % pour 2020.

Pour le moment, le centre de Lliçà d’Amunt approvisionne l’entrepôt dédié au e-commerce situé au siège de Mango à Palau-solità i Plegamans (Barcelone). C’est là qu’est gérée toute l’activité en ligne, sauf pour les pays où la marque dispose d’entrepôts satellites comme le Mexique, la Chine, l’Allemagne ou les États-Unis.

35 millions d’euros et 90 000 mètres carrés supplémentaires d’ici 2023



Mango prévoit déjà d’ajouter 35 millions d’euros à son investissement initial pour réaliser la deuxième phase de construction d’une nouvelle aile ajoutée à la zone est du centre. « C’est un centre B2B conçu pour les boutiques et pour nos centres satellites. La gestion des commandes des clients finaux arrivera avec l’agrandissement des installations au cours des prochaines années », indique Antonio Pascual Barroso, le directeur de la logistique et de l’approvisionnement de l’entreprise.


Le centre est aussi conçu pour pouvoir préparer les commandes en ligne des clients finaux - Mango


Planifié depuis le début de la conception des installations, cet agrandissement permettra d’ajouter 90 000 mètres carrés de surface pour 2023. Comme l’expliquent les responsables de Mango, l’objectif n’est autre que de « continuer à accompagner la croissance du e-commerce et faire augmenter la capacité de la zone d’expédition ».

Fondée en 1984 à Barcelone, Mango dispose d’un réseau de distribution d’une surface de 800 000 mètres carrés dans 110 pays. Malgré l’augmentation de ses ventes de 1,8 % à 2,233 millions d’euros lors du dernier exercice, l’entreprise espagnole a enregistré des pertes pour la troisième année consécutive, en augmentation de 6 % à 35 millions d’euros. Si la marque réussit à terminer l’année dans le vert, cela pourrait bien signifier que son plan de restructuration commence enfin à porter ses fruits. Le processus de modernisation de l’entreprise a été à l’origine de la construction de ce nouveau centre logistique. Mango a aussi récemment fait ses premiers pas sur les marchés de valeurs avec l’émission de 200 millions d’euros d’obligations. Une année bien chargée que Toni Ruiz espère conclure sur une note positive.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com