×
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
8 oct. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mango publie la liste de ses sous-traitants

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
8 oct. 2020

Alors que les consommateurs demandent aux marques plus de transparence, l'enseigne de prêt-à-porter espagnole Mango publie la liste des ateliers composant sa chaîne d’approvisionnement. Le document, disponible en libre accès sur son site web, fournit la liste des sous-traitants de premier niveau (Tier 1) qui ont travaillé pour Mango au cours de l’année 2020.


Répartition par pays des ateliers de production de Mango - Mango


Publiées dans le cadre d’un accord conclu en 2018 avec la fédération CC.OO Industria et intitulé "Accord bilatéral global pour garantir le respect des normes internationales dans la chaîne d’approvisionnement de Mango", ces informations incluent le nom, l’adresse et le nombre approximatif d’employés des usines.

Ces données sont celles que recommande le "Transparency Pledge", un projet lancé par neuf organisations de défense des droits de l’Homme et du travailleur qui plaide en faveur de la transparence dans les chaînes d’approvisionnement de l’industrie de la chaussure et de la confection.

Comme l’indique l’entreprise catalane dans un communiqué, aucun des sous-traitants cités n’appartient à Mango ni ne travaille en exclusivité pour la marque. "Certains de nos fournisseurs travaillent de façon discontinue [pour Mango] en fonction des caractéristiques des produits", explique la marque.

La liste sera actualisée au moins deux fois par an et les données fournies à propos de la chaîne d’approvisionnement seront "progressivement" étoffées. La société veut aussi "fournir plus d’informations concernant les sous-traitants du Tier 1 et poursuivre [ses] efforts afin de publier la liste des entreprises de niveau 2 et 3", affirme-t-elle, interrogée par FashionNetwork.com. Pour l’instant, la publication ne comporte que les usines de premier niveau de sous-traitance.

"Nous travaillons à établir une relation de confiance avec nos fournisseurs. Nous nous assurons qu’ils respectent nos propres engagements et contribuons ainsi à assurer le respect des droits humains des travailleurs", soutient l’entreprise.

Avec 30% du total des sous-traitants, la Chine reste le premier pays fournisseur de la marque



Les données publiées par Mango permettent aussi d’évaluer la part de la production effectuée localement. Le pourtour méditerranéen rassemble onze pays d’Europe et du Maghreb, qui comptent au total 271 usines se partageant un peu plus d’un tiers des unités de production de la marque.

La production en Asie est concentrée dans huit pays, qui dénombrent 551 ateliers, soit 67,07% des sous-traitants Mango au niveau mondial. L’Europe, quant à elle, héberge 196 usines soit 21,83% du total, tandis que l’Afrique (représentée uniquement par le Maroc, la Tunisie et l’Égypte) ne totalise que 75 ateliers, soit 9,12%.

Avec 242 usines ou 29,48% du total des sous-traitants, la Chine reste le pays de référence de production de la marque, aussi bien pour la production textile que pour la chaussure et l’accessoire.

Plutôt spécialisée dans la confection et le denim, la Turquie est le second pays le plus représenté avec 18,49% de la production et 152 ateliers travaillant pour Mango. De son côté, l’Inde ne compte que 77 sites de production (9,37%) dédiés à la production textile, à la chaussure et à l’accessoire. Arrive ensuite le Vietnam avec 72 usines ou 8,76% du total, principalement dans la chaussure et l’habillement. Dernier du top 5, le Maroc représente 8,27% de la production de la marque catalane avec 68 ateliers.

Dans la péninsule ibérique, 36 usines travaillent pour Mango



En comparaison, le volume de production en Europe de l’Est (Ukraine, Bulgarie, Roumanie et Albanie) reste très limité. L’entreprise dirigée par Toni Ruiz n’y travaille qu’avec six ateliers. La zone occidentale du continent se limite à la production en Italie et dans la péninsule ibérique. En Italie, on ne compte que deux ateliers textiles, mais entre l’Espagne et le Portugal, ce sont 36 unités de production qui travaillent pour Mango, soit 2,38% du total.

Cependant, si ses voisins portugais se dédient principalement à la production d’habillement, ce n’est pas le cas des usines situées en Espagne. Sur son marché national, Mango ne travaille qu’avec une seule fabrique textile: celle de Lin Pehai, à Mataró. Les 16 autres usines sont principalement dédiées à la production de chaussures avec des ateliers à Almansa, Minorque, Elda, Monovar, Elche, Caravaca de la Cruz, Catral et Saragosse, et d’accessoires avec des fabriques implantées à Barcelone, Saragosse, Mataró, Petrer et Igualada.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com