×
Publicités
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
7 oct. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Manolo Blahnik espère une forte croissance cette année

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
7 oct. 2021

Si la pandémie a rudement affecté la catégorie des chaussures — et particulièrement sa frange la plus luxueuse —, Manolo Blahnik rebondit, ses ventes de ces derniers mois ayant même dépassé celles de 2019.


Manolo Blahnik


La marque a déposé ses comptes 2020 auprès de la Companies House, le registre britannique du commerce et des sociétés, tout en mettant à jour ses estimations pour 2021: le contraste entre les deux exercices ne pourrait être plus frappant.

Commençons par les chiffres de 2020. Blahnik Group a déclaré un chiffre d'affaires en glissement annuel en baisse de 7% à 42,3 millions de livres (49,7 millions d'euros), mais les ventes à périmètre constant ont plongé de 28%. Le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement a chuté de 92% à 0,51 million de livres (0,60 millions d'euros) et la perte avant impôts s'est creusée de 6% à 4,75 millions de livres (5,59 millions d'euros). La perte nette annuelle a atteint 6,6 millions de livres (7,8 millions d'euros), au-delà des 3,8 millions de livres (4,5 millions d'euros) de pertes subies au cours des 12 mois précédents. Si la société a vu ses ventes diminuer, ses dépenses d'exploitation ont augmenté en raison de l'intégration de ses activités américaines à partir du 1er janvier.

Dans les comptes déposés pour son unité Manolo Blahnik International, la société précise que les ventes ont été "bouleversées de manière spectaculaire" par la pandémie, les ventes en gros et au détail ayant été affectées par les fermetures de magasins et les confinements mis en place dans divers territoires. Mais de son côté, le e-commerce a enregistré des performances "exceptionnelles".

Clairement, si l'on omet la distribution e-commerce, ce n'était pas un bon exercice pour l'entreprise. Qu'en est-il de 2021? Selon l'Evening Standard, les ventes des huit premiers mois de l'exercice ont non seulement augmenté de 81% par rapport à 2020 (un chiffre vraisemblablement faussé par l'intégration de la branche américaine), mais elles ont dépassé de 8% leur niveau d'il y a deux ans.

Ce résultat est dû en partie à la forte demande en ligne, ainsi qu'à la réouverture de ses 21 magasins en propre, deux facteurs qui pourraient entraîner, selon la société, une croissance à trois chiffres en 2021.

Une estimation qui fait de Manolo Blahnik l'une des sociétés les plus performantes de l'après-pandémie, une période marquée par une forte demande — refoulée pendant de longs mois parmi les consommateurs aisés — pour les chaussures de luxe, qui se libère actuellement avec le retour des grandes occasions...

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com