×
5 113
Fashion Jobs
COURIR
Responsable d'Équipe Stock - Vélizy 2 - CDI - f/h
CDI · VÉLIZY-VILLACOUBLAY
HERMES SERVICES GROUPES
Responsable Relation Clients Internes – Accueils et Conciergerie (H/F)
CDI · PANTIN
GALERIES LAFAYETTE
Chargé d'Acquisition-Affiliation et Partenariats H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Chargé d'Acquisition Display & Paid Social H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Chargé d'Acquisition SEA H/F
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (f/h) - Avignon
CDI ·
CONCEPT RECRUTEMENT
Manager Des Ventes - Univers Maison - Parly 2
CDI · LE CHESNAY
CONCEPT RECRUTEMENT
Manager Des Ventes - Univers Maison - Paris
CDI · PARIS
CONCEPT RECRUTEMENT
Chef de Projet - Ouvertures Retail H/F
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (f/h) - Brive
CDI · BRIVE-LA-GAILLARDE
SEPHORA
Manager Des Ventes (f/h) - Lyon Part Dieu
CDI · LYON
SEPHORA
Manager Des Ventes (f/h) - Aix en Provence
CDI · AIX-EN-PROVENCE
DE FURSAC
Responsable de Production H/F
CDI · PARIS
FASHION EXPERT
Chargé(e) Administration du Personnel (H/F)
CDI · PARIS
DE FURSAC
Chef de Produit H/F
CDI · PARIS
HAYS FRANCE
Contrôleur de Gestion Social H/F
CDI · PARIS
MONOPRIX
Chef de Projet Merchandising - Deploiement Concept f/h
CDI · CLICHY
CONCEPT RECRUTEMENT
Stock Manager Confirmé Parlant Italien
CDI · PARIS
MAISON MARGIELA
Sales Area Manager Maison Margiela - Russia
CDI · PARIS
HAYS FRANCE
Contrôleur de Gestion Retail H/F
CDI · PARIS
CELIO
Responsable Communication Opérationnelle H/F H/F
CDI · SAINT-OUEN
CELIO
Contrôleur de Gestion Omnicanal (Retail / Digital) H/F
CDI · SAINT-OUEN
Publicités

Marcello Tassinari (DG et CFO du groupe Aeffe) : "2015 sera l’année du tournant pour Aeffe"

Publié le
today 20 nov. 2014
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Rationalisation des processus, changements de licences, relance de Moschino avec l’arrivée de Jeremy Scott, nouvelle stratégie pour Alberta Ferretti et Pollini… Le directeur général et CFO du groupe Aeffe Marcello Tassinari dévoile à FashionMag.com les nouveaux projets et la stratégie mise en place au terme d’une profonde réorganisation.


Marcello Tassinari, directeur général et CFO de Aeffe



FashionMag.com: Le groupe Aeffe s’est engagé depuis 2009 dans un profond processus de réorganisation. Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Marcello Tassinari:
Depuis 2009, nous avons réduit les coûts de production, réorganisé la chaîne d’approvisionnement, amélioré de manière générale toute l’organisation. Puis, entre 2013 et 2014, nous avons effectué d’importants changements stratégiques visant à revitaliser notre offre créative à la direction de Moschino, Philosophy et Pollini (comme anticipé par FashionMag.com le 17 novembre annonçant la fin de la collaboration avec le directeur créatif Nicholas Kirkwood, ndlr).

Parallèlement, nous avons mis fin aux licences Cacharel et Jean Paul Gaultier, qui étaient peu rentables, tout en démarrant de nouvelles licences avec Emanuel Ungaro, confié au styliste Fausto Puglisi, et Cédric Charlier. Enfin, nous avons changé de réseau de distribution au Japon. 2014 est donc une année charnière, où nous commençons à voir les premiers effets positifs liés à ces décisions, tandis que 2015 sera l’année du tournant, qui verra se concrétiser la nouvelle stratégie du groupe.

FM: Depuis l’arrivée de Jeremy Scott au style de Moschino, la griffe semble avoir retrouvé un nouvel élan.

MT:
Sans aucun doute ! Jeremy Scott s’est révélé la personne idéale pour cette griffe, aussi bien pour le prêt-à-porter que pour les accessoires, qui marchent très bien. Il est arrivé en novembre 2013 et a présenté sa première collection femme en février. Avec la collection printemps/été 2015, il a pris la supervision de toutes les lignes, ainsi que de toutes les licences. C’est aussi un grand communicant, notamment à travers les réseaux sociaux. Les étuis qu’il a dessinés pour les smartphones, par exemple, se sont littéralement envolés et ont contribué à booster l’image de la marque, en nous permettant de récupérer une clientèle plus jeune.

FM: Quels sont les projets pour la marque ?

MT:
Moschino représente 50 % de nos ventes totales. Nous avons de grands projets de croissance aussi bien du point de vue du prêt-à-porter que des accessoires, mais aussi des magasins. Deux boutiques de 300 m2 vont notamment voir le jour aux Etats-Unis début 2015, l’une à Los Angeles et l’autre à New York.

FM: Comment se réorganise désormais l’offre de Moschino ?

MT:
L’offre du produit a été réorganisée autour de trois segments bien distincts, qui vont nous permettre d’être plus performants au sein des points de vente. Il y a la première ligne Moschino Couture, dont la femme défile à Milan et l’homme à Londres depuis juin. La deuxième ligne Cheap and Chic, qui va être renommée "Boutique Moschino" à partir de l’automne/hiver 2015-16 avec un daywear s’adressant aux plus de 30 ans, et enfin la ligne Love Moschino, qui s’adresse à un public plus jeune.

Jeremy Scott a donné un nouvel élan à Moschino


Par ailleurs, à partir de l’hiver 2015, la ligne homme qui était produite en licence par une société tierce va être gérée en interne au sein de Moschino. Jeremy Scott est très porté aussi sur la mode masculine, c’est pourquoi nous avons préféré internaliser la ligne, qui a d’excellentes perspectives de croissance.

FM: Qu’en est-il d’Alberta Ferretti, votre autre marque propre de prêt-à-porter ?

MT:
Là aussi, nous avons changé de stratégie. La fondatrice Alberta Ferretti a décidé de se concentrer sur sa ligne éponyme, avec un repositionnement vers le haut, en complétant l’offre avec deux collections demi-couture et une collection de robes de mariée par an. Avec le printemps/été 2015, les ventes de la marque ont considérablement augmenté. En ce qui concerne la deuxième ligne, Philosophy, nous avons fait appel à un styliste externe. Tout d’abord Natalie Ratabesi, dont la collaboration s’est terminée récemment, et à partir de la saison prochaine, en confiant la ligne à Lorenzo Serafini, qui dévoilera sa première collection en février lors d’un défilé à Milan. Ce sera le grand retour de Philosophy après six ans sur les podiums new-yorkais.

FM: Qu’en est-il de vos deux marques en licence, Emanuel Ungaro et Cédric Charlier ? Comptez-vous en avoir d’autres ?

MT:
Pour le moment, nous préférons nous concentrer sur ces deux marques. Cédric Charlier est en train de bien marcher. La marque se développe à travers la distribution wholesale et les franchises. Même logique pour Emanuel Ungaro. La boutique parisienne a été fermée en 2012 avant que nous prenions la griffe en licence il y a un an et demi. C’est encore une start-up, mais elle progresse bien. Une boutique a été ouverte jusqu’ici à Portofino en franchise. Nous ne prévoyons pas, pour le moment, d’ouvrir des boutiques en direct avec nos marques en licence.

FM: Quelles sont vos prévisions pour la fin de l’année ?

MT:
Les choix opérés ces dernières années commencent à porter leurs fruits. Si l'on tient compte de l’arrêt des deux licences Cacharel et Jean Paul Gaultier et de la réorganisation de la distribution au Japon, nos ventes ont progressé en réalité de 7 % sur les neuf premiers mois de 2014, s’élevant à près de 193 millions d’euros. Nous sommes d’autant plus optimistes que nous avons enregistré une hausse de 15 % des commandes de la collection printemps/été 2015 par rapport à l'an dernier.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com