×
Publicités
Publié le
20 oct. 2011
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mariage: Combien tu m'aimes ?

Publié le
20 oct. 2011

En France, le coût total d’un mariage s’élève à environ 12 000 euros*. Avec 249 000 unions** célébrées dans l’Hexagone, le mariage aurait ainsi généré quelque 3 milliards d’euros en 2010. Un business très disputé, d'autant que depuis 10 ans le nombre d’unions en France métropolitaine a baissé de 18%***. "Pour de multiples raisons, le nombre d’unions baisse en France, mais depuis 5 ans, le budget alloué au mariage augmente", note Sophie Peyronnet, directrice de la rédaction et de la communication du groupe Mariée, qui organise le Grand Salon du Mariage de Paris les 22 et 23 octobre au Parc Floral de Vincennes.


Les futurs époux dépensent en moyenne 500 euros pour leurs alliances


Moins de mariages mais un budget à la hausse

En cinq ans le budget moyen d’un mariage serait passé de 10 000 à 12 000 euros. En tête de cette addition souvent salée se trouvent la location et le traiteur, qui à eux seuls représentent près de 50% des dépenses. Le reste se partageant entre la décoration, la location de véhicule, l’animation, le photographe, et bien sûr la tenue des mariés et les alliances.

Symbole de l’union, les époux dépensent en moyenne 500 euros à deux pour leurs alliances. "Nous proposons des alliances dont le prix démarre à 195 euros, mais très honnêtement, en trois ans d’expérience, j’ai dû en vendre une seule", explique sur le stand du joaillier Mika & Elle, une conseillère de vente lors du Salon du Mariage organisé par le groupe Marie-Claire qui s’est tenu au Carrousel du Louvre du 14 au 16 octobre. La hausse du prix de l’or reste toutefois problématique. "Si l’or a augmenté, le budget moyen de nos clients reste le même. C’est donc à nous de nous adapter en proposant un grammage plus léger", constate-t-on chez l’Alliancier Francis Kamlet, installé à Strasbourg.

Côté garde-robe, la dépense moyenne pour la future mariée s’élève à 1 000 euros, auxquels s’ajoutent 250 euros d’accessoires. Soit un budget deux fois supérieur à celui du futur époux qui dépense entre 500 et 600 euros. "En plus de la robe, les femmes investissent dans de la lingerie, des accessoires pour les cheveux, des bracelets ou encore des bijoux", souligne-t-on chez la créatrice de robe de mariées Oksana Mukha chez qui le budget moyen oscille entre 2000 et 3000 euros.


La robe de mariée coute en moyenne deux fois plus que la tenue du futur époux


Vers une montée en puissance du mariage discount ?


Mais ce n’est pas chez les créateurs que les mariés s’habillent le plus souvent. Selon l'étude du groupe Mariée, près de 49% d’entre eux choisissent les magasins multimarques, 40% les magasins spécialisés (type Pronuptia, Cymbeline…), 9% les grands magasins et quelque 2% la toile.

Et c’est sur Internet que la concurrence la plus rude pointe son nez. "On assiste à une multiplication des sites très bien référencés qui proposent des robes à prix cassés", constate Sophie Peyronnet. Une observation partagée par Laure-Anne Warlin de chez Xerfi: "Avec des sites comme Marié-Discount ou Ma Robe de Mariée Pour Moins, l’attaque se fait directement par les prix". Une concurrence encore très marginale, mais bien réelle, qui risque de se tailler une belle part de "pièce montée" dans les années à venir. "La situation économique, la baisse du nombre de mariages, vont s’impacter sur les chiffres de 2011 et 2012 du marché de l’union", explique Laure-Anne Warlin.

Les futurs mariés seraient ainsi à la recherche d’alternatives plus économiques comme la location de robes, les dépôts-ventes … Les acteurs traditionnels de la distribution de robes de mariée doivent donc se diversifier. "Hervé Mariage propose désormais des faire-parts et Point Mariage des bouquets autour du mariage, alors que d’autres, pour faire face aux problèmes de la saisonnalité, proposent également des vêtements pour d’autres événements comme les soirées ou les baptêmes", explique Laure-Anne Warlin.

Rien ne sert cependant de tirer la sonnette d’alarme. Selon Xerfi, le marché du mariage devrait se redresser en 2013 pour atteindre les 4,5 milliards d’euros.


*Source groupe Mariée portant sur une étude de mars 2011
**Source Insee 2010
*** Source Xerfi Research, étude sur "Le Marché du Mariage" d'octobre 2011

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com