×

Marina Raphael : quand la nouvelle génération de la famille Swarovski se lance dans la maroquinerie

Publié le
today 1 févr. 2020
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

A tout juste 21 ans et fraîchement diplômée en commerce du King's College de Londres, Marina Raphael dirige depuis un peu plus d’un an sa griffe de maroquinerie. Ce label haut de gamme, qui porte son nom, a déjà séduit des points de vente physiques et virtuels comme Harrods, le spécialiste du luxe en ligne Moda Operandi ou encore Luisa Via Roma. Marina Raphael est également présente au sein de boutiques d’hôtels de luxe. Car dans cette aventure entrepreneuriale, la jeune femme bénéficie d’un soutien familial de poids, celui de Swarovski, Marina Raphael appartenant à la sixième génération de la société de composants en cristal.


Le sac Riviera de Marina Raphael dans sa version raphia - Marina Raphael


"Swarovski n’intervient pas financièrement dans ma marque mais m’apporte une grande aide. J’utilise par exemple leur bureau de contrôle qualité, et ils sont très exigeants. Ils m’orientent aussi vers les meilleurs fabricants et me conseillent et m’assistent sur l’application des cristaux, puisque chaque sac de ma collection est orné plus ou moins discrètement  de cristaux. Cela fait partie de mon héritage", explique Marina Raphael qui est suisse-autrichienne par sa mère (le côté Swarovski donc) et grecque par son père.

C’est d’ailleurs en Grèce que la jeune femme, qui parle cinq langues, a grandi et a installé le siège de sa marque.


Marina Raphael


Fabriqués en Italie dans des ateliers situés près de Florence, les sacs signés Marina Raphael sont vendus entre 590 et 1500 euros et jouent la carte de l’intemporalité, privilégiant les beaux volumes pour accompagner leurs clientes au quotidien. A l’image de son modèle phare le Riviera qui se décline en cuir, en suède et même en raphia pour sa version estivale.

"J’ai conscience que mes sacs sont un investissement. Mais je les vois comme un objet qu’on se transmet et pas comme une pièce qu’on abandonne à la fin de la saison", indique Marina Raphael qui fédère sur Instagram 12 000 abonnés.

Car la jeune femme, même avec son héritage familial est emblématique des entrepreneurs de sa génération : connectée, voyageuse mais également soucieuse de produire de façon raisonnée.

"Je ne peux pas dire que Marina Raphael est une marque 100 % écoresponsable mais je travaille dessus et je fais en sorte de trouver des solutions. D’abord je produis des courtes séries, pour certaines parties du sac j’utilise des chutes de cuir de grandes maisons, et je réduis l’utilisation de plastique."

Prochaine étape pour la marque : étoffer son réseau de revendeurs et investir le marché français. Elle présentera ainsi aux acheteurs sa collection automne-hiver 2020/2021 dans un showroom parisien pendant la prochaine Fashion Week féminine, qui se tiendra du 24 février au 3 mars.
 
 
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com