×
Publicités
Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
25 févr. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Marine Serre : visions d’une planète très très lointaine

Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
25 févr. 2020

En matière de mode, le futurisme fait souvent vieillot, évoquant inévitablement le souvenir de Pierre Cardin ou de Courrèges. Mais pas chez Marine Serre, qui est littéralement la seule créatrice capable de sculpter une vision et un style digne d'une planète lointaine et néanmoins plausible et élégant.


Marine Serre - Automne/Hiver 2020 - Paris



Marine Serre pose un regard sombre mais d’une grande beauté sur des gens « en train de dégringoler dans un trou de vers futuriste », comme elle l’écrit dans son programme : plusieurs générations embarquées pour un voyage intergalactique.

Mélange bizarre de familier et de fantastique, le tout était conditionné par nos préoccupations contemporaines. De nombreux mannequins portaient donc des masques ou protections chirurgicales, mais assortis aux robes de gouvernantes de science-fiction en pied-de-poule, qui constituaient le cœur de ce défilé.

Les choix de tissus de Marine Serre n’étaient pas si révolutionnaires que ça : des robes en maille fuchsia, des djellabas en coton, des robes en nappes rebrodées, ou encore des manteaux en couvre-lits de fausse fourrure. Mais le résultat était souvent révolutionnaire.

Le défilé était présenté au Centquatre, un énorme espace artistique dans une ancienne usine, au nord du XIXème arrondissement de Paris, avec une bande-son industrielle menaçante et des tas de grands miroirs noircis : un spectacle sombre, mais pas dystopique. Les spectateurs étaient installés sur des bancs bas, recouverts de moquette, tels des hippies bien élevés.

Le casting incluait des mannequins expérimentés aussi bien que des gamines minuscules, et quelques personnages hauts en couleur tels que la Révérente Sister-Hoodie (jeu de mot sur la sororité et les capuches), des chasseurs cueilleurs, ou des dormeurs éveillés. La plupart étaient vêtus de l’imprimé signature de la créatrice, avec cette mini boule qui sert de leitmotiv à toutes les collections de Marine Serre.

Intitulé « Mind Mélange Motor », c’était un moment de mode assez bizarre, souvent farfelu, mais au final plutôt magnifique, qui nous rappelle pourquoi Paris sera toujours le véritable centre de l’univers de la mode.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com