×
6 244
Fashion Jobs
Publicités

Marinella : le couturier des cravates pense aux Etats-Unis

Traduit par
Sonia BROYART
Publié le
today 27 juin 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

De petite acteur de la couture à véritable spécialiste de l'accessoire mode, voici la parabole de Marinella, marque historique napolitaine reconnu pour ses cravates haut de gamme vendues dans le monde entier. Une marque qui, à l’occasion du Pitti Uomo 96, a fêté ses 105 ans d’activité à Florence avec l’arrivée dans l'entreprise du fils du fondateur, Alessandro Marinella, et le lancement de la première collection réalisée avec des tissus green de la start-up sicilienne Orange Fiber.


Alessandro Marinella


Agé de 24 ans et fraîchement diplômé, Alessandro, que FashionNetwork.com a rencontré dans le cadre élégant de la Limonaia di Giardino Corsini, s’occupe de la partie gestion et organisation de l'entreprise (entrepôt, commandes, personnel) qui, depuis quelque temps, mène un projet d’expansion retail internationale. « Nous visons l’ouverture prochaine d’un magasin monomarque aux Etats-Unis, à New York, où pour le moment nous ne disposons que d’une distribution wholesale, alors que nous continuons à regarder vers l’Europe et l’Asie », nous a-t-il expliqué.
 
Marinella est un groupe en bonne santé, qui emploie 70 personnes et prévoit de nouvelles embauches dans les départements de production, bien qu’il soit « aujourd'hui toujours plus difficile de trouver des figures techniques comme celle du couturier », met en garde Alessandro.

Née au début des années 1900 comme un petit bout d’Angleterre au cœur de Naples de l’intuition de l’arrière-grand-père d’Alessandro, amateur du style d’outre-Manche, Marinella a commencé à utiliser des tissus italiens à la suite du blocage commercial durant la Seconde Guerre Mondiale. 
 
Ses collections sont encore aujourd'hui inspirées de deux âmes, anglaise et napolitaine, produites dans ses ateliers napolitains et imprimées, rigoureusement à la main, par un des plus anciens ateliers d'impression britanniques, Adamley Textiles, dont Marinella a acquis une part minoritaire de 10 % du capital en mars 2018.
 
Le groupe dispose d’une grande tradition et souhaite se décliner et se mettre au goût du jour sous le signe de la durabilité grâce à l’accord avec le nouveau représentant de la mode green, Orange Fiber, avec qui il a lancé un prototype de cravate réalisé avec des tissus obtenus à partir de déchets d’oranges. Il ne manquait plus qu’une incursion dans le streetwear, à retrouver dans la collaboration avec M1992, présentée à l’occasion du défilé de la marque lors de la Fashion Week de Milan.


L'exposition de la marque dans la Limonaia Giardino Corsini à Florence

 
Marinella développe et commercialise des accessoires pour homme (cravates, foulards, chaussures, chemises) et n’exclut pas la possibilité d’étendre aussi sa gamme aux manteaux dans une optique total look, alors que pourrait bientôt voir le jour son premier projet féminin en collaboration avec un styliste spécialisé dans la mode femme.
 
Marinella réalise aujourd'hui 18 millions d'euros de chiffre d'affaires et estime sa croissance entre 2 et 5 % en 2019 « avec l’intention d’augmenter l’Ebitda et les marges ». Le groupe gère directement trois magasins à Milan, deux à Tokyo, un à Rome et un à Naples. L’Italie est son premier marché, avec une part de 60-70 % du chiffre d'affaires, suivie par le reste de l’Europe et le Japon. La marque est aussi distribuée sur les plus importantes places de la mode mondiales, au sein de grands magasins comme Le Bon Marché à Paris et Liberty à Londres.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com