Marithé+François Girbaud met l'histoire du jean à l'honneur

Et si le jean était né bien avant le XIXème siècle ? C’est ce que laissent supposer les toiles d’un peintre anonyme italien, qui déjà au XVIIème peignait ses modèles parés d’une veste ressemblant étrangement à de la toile denim.

Marithe + Francois Girbaud
"Petit mendiant avec une part de tourte": Huile sur toile, 86 x 61 cm Galerie Canesso, Paris (gauche) et Reproduction du tableau "Petit mendiant avec une part de tourte" sur le dos d’une veste en jean au laser (technologie WattWash)

Un point d’interrogation dans l’histoire du jean qui n’a bien sûr pas laissé le duo Girbaud indifférent. Ce dernier, non peu fier des avancées du traitement laser après des années de recherche, a mis au défi sa technologie WattWash et a réalisé une reproduction étonnamment fidèle d’une des œuvres d’art de l’Italien sur une veste en denim.

"Quatre siècles nous séparent, mais aujourd’hui nous sommes reliés par la matière", note François Girbaud.

La fameuse veste est à découvrir du 16 septembre au 8 novembre, durant la Biennale des Antiquaires, à la Galerie Canesso, au cours de l’exposition dédiée au Maestro della tela Jeans (Le maître de la toile de jeans). Y seront exposées les toiles du peintre, dont évidemment, la toile en question intitulée "Petit Mendiant avec une part de tourte".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

DenimEvénements
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER