×
Publié le
31 août 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Marks & Spencer : vers une réduction de la voilure à l'international

Publié le
31 août 2016

L’enseigne met un frein à ses ambitions internationales. Son nouveau PDG, Steve Rowe, entend annoncer en novembre de nouvelles mesures pour rationaliser le réseau britannique, mais surtout contrer le déclin des profits à l’étranger. La fermeture possible du coûteux magasin parisien des Champs-Élysées était déjà évoquée par la direction au printemps.

PixelFormula


Steve Rowe juge « insoutenable » les déficits de l’enseigne à l’étranger et indique en faire sa nouvelle priorité. Position qu’il a illustrée au printemps avec fracas en annulant le déploiement d’un concept store à Amsterdam, deux mois seulement après le départ de son prédécesseur néerlandais, Marc Bolland, parti en avril. Les observateurs tablent donc d’ores et déjà sur la fermeture des adresses étrangères présentant le plus fort déficit d’activité.
 
Cette politique est la seconde impulsion donnée par le nouveau PDG après celle visant à redynamiser les ventes non-alimentaires, affaiblies sur l’exercice précédent. La direction entend donc affiner l’offre d’habillement et en réduire les prix à la vente pour renouer avec les consommateurs.

« Nous continuons à surperformer dans l'alimentaire, mais nous avons sous-performé côté vêtements et maison (…) », expliquait Steve Rowe en mai. « Nous avons une vision claire des mesures nécessaires pour récupérer et développer ces activités, qui sont notre première priorité (…). Nous sommes cependant convaincus que notre engagement à livrer de bons produits, prix et services aideront l’activité Clothing & Home à renouer avec la croissance. »
 
Sur l’exercice 2014-15, Marks & Spencer avait connu des ventes stables à 10,31 milliards de livres (14,3 milliards d'euros), mais un bénéfice net en recul de 7 %. L’habillement était déjà pointé du doigt et l’été 2015 fut marqué par les départs de John Dixon, alors responsable du secteur non-alimentaire, et de Frances Russell, en charge des lignes féminines d’habillement.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com