×
Publicités
Par
AFP
Publié le
10 févr. 2010
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Maroquinier Lamarthe: pas de repreneur pour l'instant

Par
AFP
Publié le
10 févr. 2010

PARIS, 10 fév 2010 (AFP) - Aucune offre de reprise n'a été déposée pour le maroquinier haut de gamme Lamarthe, en redressement judiciaire depuis le 20 octobre, mais uniquement des offres de redressement par cession d'actifs qui sont en cours d'examen, a annoncé mercredi 10 février la marque.

Lamarthe
Lamarthe Hiver 2009

"A ce jour, seuls des projets de plan de redressement par voie de cession d'actifs ont été déposés. En cas de validation par le tribunal de commerce d'une telle offre, les actions de Lamarthe perdraient toute valeur", a indiqué le maroquinier dans un communiqué.

La cession d'actifs peut concerner notamment la marque, le fond de commerce, les stocks ou encore les boutiques.

"La date limite de remise des offres était fixée au lundi 25 janvier. Les offres reçues sont donc en cours d'examen et, pendant cette période, la cotation du titre Lamarthe restera suspendue", ajoute l'entreprise.

La suspension de cotation avait été décidée le 29 décembre. Elle devrait être prolongée jusqu'à la fin de la période d'observation de quatre mois fixée par le tribunal de Commerce de Paris le 20 octobre et qui peut être prolongée.

A l'issue de la période d'observation, le tribunal peut décider notamment d'un plan de continuation d'activité, d'un plan de cession d'actifs ou encore d'une liquidation pure et simple.

La marque a accusé de lourdes pertes sur 2009. A fin juin 2009, le groupe disposait de 2,6 millions d'euros de capitaux propres, alors que son endettement s'élevait à 10,9 millions.

Lamarthe avait été cédé par le groupe italien Mandarina Duck en 2004 et avait alors décidé de "repositionner sa marque dans le luxe accessible" avant d'être frappé par la crise économique "particulièrement aiguë dans le secteur de la mode et de la maroquinerie ainsi qu'en Espagne", l'un de ses principaux marchés.

En janvier 2009, le groupe avait décidé d'externaliser sa production à un industriel italien.

Le groupe, créé en 1930, est présent dans 25 pays et détient des boutiques en propre en France et en Espagne.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.