×
Publicités
Publié le
19 juil. 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mediterranean Fashion Prize : le coaching des experts se fera via internet

Publié le
19 juil. 2014

Cette fois, c’est lancé… Du 16 au 18 juillet à la Maison méditerranéenne des métiers de la mode, les lauréats du Mediterranean Fashion Prize, organisé par la MMMM, issus de plusieurs pays du pourtour méditerranéen, ont pu mesurer la teneur de leur prix. Soit la mise à disposition d’experts sur les métiers de la mode qui vont les coacher durant plusieurs mois, de septembre prochain à février 2015.

Ils ont aussi pu, le vendredi 18, se confronter à des journalistes mais aussi et surtout à des acheteurs et représentants de salons. Il y avait à la MMMM des représentants de grands magasins (Galeries Lafayette), Vidya Narine, du salon virtuel Le New Black, Sylvie Pourrat, du salon Who’s Next-Première Classe, etc...

Une partie des lauréats, avec Matthieu Gamet et Maryline Bellieud-Vigouroux (à droite, photo FashionMag)


Une première façon de se confronter à la vie réelle pour ceux qui en sont à leur début de carrière et, pour les autres, une manière de vérifier l’ampleur de la tâche. Mais, parce qu’ils sont lauréats du Mediterranean Fashion Prize, ils ne sont donc plus seuls, au moins pour quelques mois.

Le prix porte en effet sur un temps de coaching avec sept experts en majorité consultants : Muriel Piaser, pour la partie marketing et le développement international ; Nathalie Franson-Pavlovsky, pour établir leur business plan, leurs besoins de financement et la recherche d’investisseurs ; Virginie Muys pour la communication et l’image, Cécile Leal pour le développement des produits et l’identité de la marque, Stéphane Setbon, pour la connaissance du web, Emmanuel Tordjman pour le droit social, le co-branding, etc, et Patricia Bismuth pour la protection du nom et des collections.

Chacun des experts pilotera des modules de 3 heures pour chacun des lauréats.  La MMMM évalue ainsi pour chacun des étudiants le montant du prix à 50 000 euros.

A la différence des fois précédentes, le coaching ne se fera plus sur Marseille mais de manière virtuelle. "Il devenait compliqué d’amener tout le monde à Marseille", souligne Maryline Bellieud-Vigouroux.

Bien sûr, le coût des déplacements et l’hébergement des experts et des lauréats à Marseille ont pesé dans la balance. Il devenait aussi difficile de rassembler tout le monde plusieurs fois à Marseille pendant plusieurs mois.

D’où la décision de recourir à internet. Chaque lauréat et chaque coach programmeront ainsi leurs rencontres, le premier envoyant par exemple une liste de sujets à aborder. Le compteur Skype minutera le temps de l’intervention.

Toutefois, les experts n’excluent pas une rencontre physique si, par exemple, tel ou tel lauréat en fait la demande en passant par Paris. Mais, à ce sujet, rien n’est décidé ni encore réfléchi.

Autre innovation de ce Mediterranean Fashion Prize : les collections des lauréats, ou plutôt les "meilleurs" produits seront mis en vente sur Spootnik. Le site fondé notamment par Stéphane Setbon, fondateur de MyFab, offre à une communauté de passionnés des produits nouveaux, proposés notamment par les membres de la communauté (120 000 à ce jour). Des produits des lauréats seront donc répertoriés dans un secteur du e-shop avec comme nom de boutique celui du prix.

Spootnik avait déjà apporté sa contribution au prix en ayant justement fait voter ses adaptes pour cette sélection 2014. "Sur les 120 000 personnes enregistrées, il y a eu 40 000 retours", souligne Stephane Setbon.

Matthieu Gamet, président de la MMMM depuis plusieurs semaines (et CEO de Kulte), ne désespère pas non plus d’ouvrir une boutique physique, éventuellement temporaire, pour les lauréats dans le bâtiment des Docks à Marseille, face au nouveau centre commercial Terrasses du Port. Il revendique aussi d’autres souhaits sans commentaire explicite, de peur de ne pouvoir les réaliser.

De son côté, Muriel Piaser évoque l'idée de pop-up itinérants dans les villes méditerranéennes dont sont issus les candidats. Ce qui aurait l'intérêt de légitimer encore plus le nom du concours.

De leur côté, les lauréats sont déjà très contents que Marseille s’intéresse à eux et leur apporte des compétences nouvelles.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com