×
6 153
Fashion Jobs
ERAM
Chef de Produit H/F
CDI · MONTREVAULT-SUR-ÈVRE
SHOWROOMPRIVE.COM
Key Account Manager Fashion - H/F
CDI · SAINT-DENIS
GRAIN DE MALICE
Animateur de Région H/F Centre Est
CDI · AUXERRE
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga - Juriste Droit Social (f/h)
CDI · PARIS
A LA SOURCE...
Responsable Commercial Export Asie (H/F)
CDI · CENTRAL
CONCEPT RECRUTEMENT
Acheteur/Responsable Retail Merchandising- PAP & Accessoires Iconiques - H/F - CDI - Paris
CDI · PARIS
HAYS FRANCE
Contrôleur de Gestion Retail H/F
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (f/h) - Lyon
CDI · LYON
JULES
Responsable Développement Immobilier et Affiliatio
CDI · ROUBAIX
SINTEL RECRUTEMENT
Acheteur Produits Textiles H/F
CDI · IVRY-SUR-SEINE
ISABEL MARANT
Chauffeur Livreur Polyvalent H/F
CDI · PANTIN
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Achats & Merchandising (H/F)
CDI · PARIS
INSTITUT GUINOT
Responsable de Secteur (H/F)
CDI · ROUEN
UNIVERSAL MUSIC FRANCE - A&R STUDIOS
Responsable Pôle E-Commerce H/F
CDI · PARIS
AKKION RECRUITMENT
Responsable Atelier de Prototypage (H/F)
CDI · PARIS
VANESSA BRUNO
Chargé(e) de Marketplaces & E-Retailers
CDI · PARIS
NORKI INTERNATIONAL
Chef de Produit Prêt à Porter Homme
CDI · PARIS
BANANA MOON
Chef de Produit Wholesale & Retail H/F
CDI · NICE
COP COPINE
Responsable du Développement Wholesale H/F
CDI · ROMAINVILLE
SHOWROOMPRIVE.COM
Chef de Publicite - H/F
CDI · SAINT-DENIS
GALERIES LAFAYETTE
Acheteur Beauté H/F
CDI · PARIS
HERMES SERVICES GROUPES
CDI - Responsable Réceptions-Expéditions (H/F)
CDI · PANTIN
Publicités
Par
AFP
Publié le
28 févr. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Même prolongés, les soldes n'ont pas consolé les commerçants

Par
AFP
Publié le
28 févr. 2021

Paris, 28 fév 2021 (AFP) - Le gouvernement avait prolongé les soldes d'hiver de deux semaines, jusqu'à mardi, pour favoriser l'écoulement des stocks; mais les Français ont continué à bouder les achats de vêtements et autres effets personnels, et les professionnels font souvent grise mine.



Façade du grand magasin Galeries Lafayette , le 20 janvier 2021 sur le boulevard Haussmann à Paris - FNW/OG



"Aujourd'hui, ce n'est pas du tout un jour faste". Invitée vendredi à faire un premier bilan de mornes soldes d'hiver, Sophie Brenot, présidente de la Fédération nationale des détaillants en maroquinerie et voyage, mesure les effets des inquiétudes sanitaires sur ses clientes et clients, "qui n'ont pas tellement le moral".

Si la situation n'est "pas catastrophique" pour Maguy Braida, responsable d'une parfumerie du centre de Nice, "Rose de France", elle observe aussi que "les clients ont plus tendance à prendre ce dont ils besoin, qu'à se faire plaisir".

Plus à l'ouest, Stéphanie Verrimst, déléguée générale de l'Union du commerce du Pays de Rennes, estime que "les soldes n'ont pas été au rendez-vous cette année". Arrivés "tardivement", "rallongés à la dernière minute", ils ont souffert de la fermeture des centres commerciaux de plus de 20.000 m2 quelques jours après leur lancement. Cela "a cassé la dynamique".

Les plus touchés sont les commerçants de l'équipement à la personne. "Sur le mois de février et en prenant en compte l'ensemble des magasins compris dans notre panel, on est à -22% des ventes sur le mois de février", explique à l'AFP Yohann Petiot, directeur général de l'Alliance du commerce (commerces d'habillement, de chaussures et de centre-ville).

- Situations disparates -



Ce chiffre prend en compte les magasins qui ont dû fermer dans les centres commerciaux en février. Il est d'autant plus spectaculaire qu'il compare une période de soldes à une période sans promotions, puisque, en 2020, les soldes avaient eu lieu surtout en janvier! Pour Yohann Petiot, c'est la conséquence "de l'ensemble des mesures restrictives" qui ont perturbé la période.

"Les soldes ont démarré le 20 janvier", rappelle aussi Sophie Brenot. "Au milieu du mois, le budget des clients a déjà été en partie utilisé, avec beaucoup de ventes privées, de promotions sur internet." Et puis "avec les restrictions et le télétravail, les gens sortent moins, il y a moins de mariages, de voyages..."

Certains s'en sortent mieux : ceux qui ont pu passer entre les gouttes des fermetures administratives, déjà, profitent d'un "report de consommation des magasins fermés", observe Yohann Petiot. Toujours sur la base d'un panel d'une quarantaine d'enseignes représentatives du marché de l'habillement, coréalisé avec Retail Int, il observe que ceux qui étaient ouverts en février ont connu une progression de leurs ventes de 28%. Ces magasins ont aussi pu profiter d'un décalage des soldes.

En outre, certaines zones géographiques sont mieux loties, en banlieue parisienne ou en Normandie par exemple, ainsi que certaines catégories de biens.

"Le secteur de la maison s'en tire bien, la tendance par rapport aux soldes de l'an dernier est même en augmentation", ajoute Bernard Chaix, propriétaire d'un magasin d'ameublement à Nice et vice-président de la Chambre de commerce (CCI) locale.

Pour Rémy Langlois, vice-président de la CCI du Pays de Rennes, "le prêt-à-porter va être amené à revoir son modèle économique", avec un point de vente physique qui "perd de son attractivité". La situation a encouragé la transition numérique, mais "pose des problèmes de trésorerie aux commerces qui n'ont pas pu liquider leur stock et voient déjà arriver les nouvelles collections alors qu'ils ont peu d'argent dans les caisses."

Cette situation disparate complique en outre le fléchage des aides. Yohann Petiot, de l'Alliance du Commerce, demande des mesures de soutien adaptées pour ceux qui sont aujourd'hui fermés, car "tout le monde n'a pas vécu le même mois de février".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.