×
Publié le
24 févr. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mes Demoiselles préparent une ouverture à Nice

Publié le
24 févr. 2020

Conservant son esprit baba cool et s'affranchissant des tendances, la marque Mes Demoiselles continue de déployer ses ailes à son rythme, revendiquant un chiffre d'affaires situé autour des 20 millions d'euros, assorti d'une croissance annuelle à deux chiffres. La griffe parisienne née en 2006 ajoutera à son parc une nouvelle boutique début mars, dans le sud de la France. Après avoir posé ses valises à Aix-en-Provence ou Cannes, c'est à Nice qu'elle signera son arrivée, en s'implantant rue Paradis, au numéro 8.


Collection automne-hiver 2020/21 - Mes Demoiselles


"Une artère magnifique où nous installerons notre nouvel aménagement extérieur, à savoir une façade noire laquée mate et une enseigne lumineuse en laiton", décrit Julien Dutartre, le directeur général de la marque. Il s'agit de la dix-septième adresse en propre de Mes Demoiselles, qui devrait être suivie d'un dix-huitième écrin à Bordeaux au cours de l'année, une ville où la marque recherchait un emplacement depuis longtemps.

Mais point d'objectif démesuré pour l'Hexagone, Julien Dutartre estimant que la griffe arrive bientôt au bout de son projet d'implantation à l'enseigne sur le marché français. "Ce ne serait pas pertinent que l'on installe notre mode bohème chic dans de petites villes. Nous regardons davantage à l'international. Mes Demoiselles pourraient très bien s'épanouir à New York, Ibiza ou Rome". La marque dispose pour l'heure d'une seule boutique à l'étranger, ouverte en 2017 à Milan.


La marque raffole de broderies et imprimés ethniques. - Mes Demoiselles


La griffe fondée par Max David Silbermann et Anita Radovanovic s'appuie également sur un réseau de multimarques d'un millier de revendeurs environ, l'Italie étant son premier marché à l'export. Elle va également dynamiser sa présence aux États-Unis avec son arrivée prochaine dans les rayons des grands magasins Neiman Marcus pour cette saison printemps-été 2020.

Côté produits, Mes Demoiselles étoffent son offre d'accessoires, en cultivant toujours son univers folk : la ligne de souliers est née avec la sandale en été et s'est renforcée l'hiver avec les escarpins, les bottines ou les cuissardes. La marque prépare même une première basket pour l'été prochain.

Ce n'est pas tout. Outre les accessoires, Mes Demoiselles souhaitent aménager ses boutiques "comme de véritables concept-stores en lançant des bougies parfumées, des lunettes ou pourquoi pas des senteurs ou des tissus d'ameublement... C'est une question de pertinence de l'offre, mais je pense que l'univers ethnique et les motifs foisonnants de la marque peuvent bien s'y prêter", conclut le dirigeant.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com