×
5 593
Fashion Jobs
PRINTEMPS
Responsable Acquisition et Fidélité Client H/F
CDI · PARIS
GROUPE CHANTELLE LINGERIE
Chef de Produit Développement Collection H/F
CDI · CACHAN
DEVRED 1902
Responsable Trafic et Acquisition CDI Amiens F/H
CDI · AMIENS
LA HALLE
Controleur de Gestion Achats (H/F)
CDI · PARIS
LA HALLE
Merchandise Planner - PAP Homme (H/F)
CDI · PARIS
LONGCHAMP
Responsable Des Opérations H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Relation Client H/F
CDI · MARSEILLE
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Chef de Projet Architecture (H/F)
CDI · PARIS
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Tommy Hilfiger - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Calvin Klein - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
GALERIES LAFAYETTE
Manager Vente H/F
CDI · LYON
GIAMBATTISTA VALLI
Responsable Bureau d'Etude Production
CDI · PARIS
LECTRA
Business Development Manager - Plateformes Digitales Secteur Mode H/F
CDI · CESTAS
TARA JARMON
Responsable Controle de Gestion (H/F) - CDI
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Acheteur Approvisionneur Matières Premières - PAP h & f Premium (H/F)
CDI · PARIS
PRINCESSE TAM TAM
Chef de Projet CRM H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Directeur d'Atelier Haute Couture Flou (H/F)
CDI · PARIS
KIABI
Responsable Innovation (H/F) - CDI
CDI · HEM
KIABI
Account Manager Marketplace (H/F) - CDI
CDI · HEM
KIABI
Directeur Artistique 360° - Identité Graphique de Marque (H/F)
CDI · HEM
MOA
Chef de Produit
CDI · ANTONY
Publicités
Par
AFP
Publié le
28 oct. 2016
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Métiers du luxe : beaucoup d'élèves mais peu d'élus

Par
AFP
Publié le
28 oct. 2016

Paris, 28 oct 2016 (AFP) - Travailler dans le luxe fait rêver et les cursus prolifèrent en France, mais les débouchés pour les jeunes cadres restent limités, d'autant que les entreprises du secteur font face à un ralentissement du marché mondial.

Rentrée 2016 des étudiants de l'Institut des métiers d'excellence - Bertrand Rindoff / LVMH


Masters, chaires, MBA... : une quarantaine de formations ou spécialisations post-baccalauréat proposent dans l'Hexagone des cycles - de quelques mois à plusieurs années - pour apprendre les "codes" du luxe en termes de marketing, management ou distribution.

"C'est une véritable floraison, l'ensemble de ces formations représente par an quelque 2 000 places d'étudiants à Bac+5, alors que dans les très bonnes années on aura 250 postes de cadres junior" à pourvoir dans les métiers du luxe en Europe, déplore Alain-Dominique Perrin, président de l'EDC Paris Business School, école de commerce qui propose depuis 27 ans une spécialisation dans le luxe, la plus ancienne de sa catégorie.

"Mais cette année par exemple, on en aura encore moins car toute l'industrie du luxe a resserré les boulons à cause de la crise", sougne-t-il.

L'ancien dirigeant du groupe de luxe Richemont et ex-président de Cartier juge que "moins d'une dizaine" de ces formations sont "sérieuses, avec des gens du métier et des professeurs de qualité".

"Il y a beaucoup de marchands de rêves, qui vendent de la soupe sans scrupule et veulent faire de l'argent, mais c'est de l'escroquerie et de l'abus de confiance, ils roulent les parents qui déboursent des milliers d'euros et les étudiants n'ont pas de job à la sortie", souligne-t-il à l'AFP en ce mois d'octobre, alors que les nouvelles promotions viennent de faire leur rentrée à l'EDC.

Ces dernières années, les géants du luxe ont multiplié les partenariats avec les écoles: tel LVMH, numéro un mondial, qui outre une chaire créée dès 1991 avec l'Essec, en a lancée une deuxième en 2015 avec HEC Paris dédiée au management des maisons de luxe.

Le groupe de Bernard Arnault compte en son sein plus de 200 diplômés d'HEC et recrute chaque année une trentaine d'étudiants sortant de la prestigieuse école.

Créer de la valeur à partir d'émotions

En 2014, LVMH a également inauguré son Institut des métiers d'excellence, qui propose des formations diplômantes via des contrats d'alternance au coeur de ses maisons.

"La quasi-totalité des diplomés" de l'été dernier "a maintenant un contrat et une bonne partie travaille à l'intérieur du groupe", a indiqué mi-octobre Bernard Arnault, lors de la cérémonie de rentrée de l'institut.

Kering, autre poids lourd du luxe français, a également renouvelé l'an dernier pour cinq ans sa chaire à HEC dédiée au management des marques de luxe.

Pour le groupe de François-Henri Pinault, l'objectif est "de contribuer à la formation de futurs cadres de haut niveau et d'identifier parmi eux des talents susceptibles de rejoindre" Kering et sa vingtaine de marques.

"Il est vrai que tous les gens qui sont formés au luxe ne peuvent pas être absorbés par l'industrie. Mais ces formations ouvrent des perspectives en dehors de ce secteur et apportent des éléments différenciants", tient à souligner Patrick Albaladejo, professeur affilié et directeur exécutif de la chaire "Luxury" d'HEC dont Kering est partenaire.

Certes, relève celui qui a été directeur général adjoint d'Hermès, "le vivier naturel est le luxe, mais la formation a une applicabilité beaucoup plus large et apporte un plus à un business "non luxe": quand on suit ce type de formation, on apprend notamment la création de valeurs à partir d'émotions".

Selon le cabinet de conseil Bain, dont l'étude annuelle est une référence pour le secteur, le marché mondial des produits de luxe - habitué à la croissance - devrait finir 2016 en baisse de 1 %, notamment en raison des variations des taux de change mais aussi des suites des attentats en Europe.

Par Katia DOLMADJIAN

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.