Michael Kors renonce à la vraie fourrure

Michael Kors abandonne à son tour l'usage de la fourrure animale. L'entreprise de mode américaine et sa nouvelle filiale britannique, le chausseur Jimmy Choo, n'utiliseront plus de vraie fourrure dans leurs produits dès la fin de l'année 2018. Les premières pièces en fausse fourrure feront leur apparition sur les podiums et en boutiques dès le mois de février prochain.
 

Le mannequin Ashley Graham dans une pièce en fourrure de la collection automne 2018 de Michael Kors - DR

« J'ai le plaisir d'annoncer que notre entreprise a pris la ferme décision de ne plus utiliser de fourrure animale dans les collections Michael Kors et Jimmy Choo », a déclaré John D Idol, PDG du groupe. Cette annonce de la maison américaine intervient six mois après la manifestation organisée par une vingtaine de militants de la cause animale contre le designer Michael Kors, pendant son discours au Metropolitan Museum of Art à New York.

Selon Kors, l'entreprise a désormais la capacité de produire des pièces de luxe sans utiliser de fourrure animale. « Grâce aux avancées technologiques les plus récentes, nous sommes désormais en mesure de créer une esthétique luxueuse en utilisant de la fausse fourrure », explique le créateur. Et d'ajouter : « Nous présenterons ces nouvelles techniques dans notre prochain défilé, au mois de février (2018) ».

Michael Kors rejoint ainsi la liste de plus en plus longue des marques ayant banni la fourrure, dont Gucci, Zara, H&M, Armani, Topshop et Scotch & Soda, qui font toutes partie du programme international Fur Free Retailer. Il y a quelques semaines, c'est le groupe VF Corporation qui avait rejoint le programme avec ses labels Timberland, The North Face et Napapijri. Les griffes américaines Ralph Lauren, Calvin Klein et Tommy Hilfiger ont elles aussi décidé de ne plus utiliser de fourrure animale, de même que les distributeurs Selfridges et Yoox/Net-a-Porter, qui ne distribuent plus d'articles en vraie fourrure.

Le nombre de produits haut de gamme en fausse fourrure - fabriqués à partir de matériaux synthétiques ou naturels, comme la laine mohair - a fortement progressé ces dernières années. On a d'ailleurs vu certaines marques emprunter un chemin intermédiaire, proposant les deux options, comme sur la collection automne-hiver 2017 de Prada et ses manteaux bordés de fourrure : les détaillants pouvaient choisir s'ils préféraient ces finitions en vraie ou en fausse fourrure.

Outre l'apparition de nouveaux matériaux imitant la fourrure véritable, c'est l'opinion publique qui a fait pencher la balance : il y a encore quelques années, la fourrure était généralement acceptée par la clientèle, aujourd'hui majoritairement réfractaire à son usage. Le levier de pression le plus efficace sur les marques n'a pas été la petite frange d'activistes, mais plutôt le comportement des plus jeunes consommateurs, ceux de la génération Y, pour qui des produits sans fourrure et une approche éthique sont des facteurs déterminants dans le choix des labels qu'ils achètent.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - AccessoiresLuxe - ChaussuresIndustrieCollection
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER